GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Mossoul: l’armée irakienne affirme avoir repris la mosquée al-Nouri

    media Le minaret du XIIe siècle de la mosquée al-Nouri qui surplombait Mossoul n'était, ce jeudi 22 juin, plus qu'un amoncellement de ruines au lendemain de sa démolition. Iraqi alsumaria tv channel/Handout via REUTERS

    La mosquée al-Nouri de Mossoul en Irak est en ruine, mais les autorités annoncent que l'armée en a chassé les jihadistes du groupe Etat Islamique. Joint par l'AFP un officier irakien affirme toutefois que l'opération est encore en cours. Mais pour le Premier ministre irakien, il s'agit de «la fin du faux Etat de Daech». C'est en effet dans cette mosquée que le chef du groupe EI Abou Bakr al-Baghdadi avait proclamé son «califat» il y a 3 ans.

    C'est une mosquée au minaret effondré. Un monument emblématique du dernier chapitre de la bataille de Mossoul. Les combats font encore rage dans la vieille ville, ultime poche de résistance des jihadistes dans la deuxième ville d'Irak dont ils se sont emparés en juin 2014. Dans cet entrelacs de ruelles étroites, la progression des forces irakiennes s'effectue lentement et au prix de violents combats.

    Il ne resterait que quelques centaines de membres du groupe Etat islamique terrés dans leur réduit de Mossoul. Pris au piège, un nombre indéterminé de civils irakiens dont certains parviennent à fuir cet enfer.

    Pressé d'annoncer la reconquête de Mossoul,  le gouvernement de Bagdad parle de « la fin » du groupe Etat islamique, mais l'Irak n'en a pas terminé avec  l'organisation encore présente dans plusieurs régions et toujours en mesure de mener des attaques meurtrières.

    Et de l'autre côté de la frontière, il y a la Syrie où la bataille de Raqqa ne fait que commencer, pour reprendre au groupe Etat islamique l'autre capitale autoproclamée d'un califat qui se réduit de jour en jour.

    Les jihadistes du groupe EI sont totalement encerclés depuis jeudi à Raqqa, leur principale place forte en Syrie, après que leurs adversaires ont coupé la dernière issue leur permettant de fuir la ville, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.