GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: la libération de Mossoul ne serait plus qu'une question de jours

    media Des membres des forces spéciales irakiennes devant les ruines de la mosquée al-Nouri de Mossoul, le 29 juin 2017. REUTERS/Erik De Castro

    La libération totale de Mossoul ne serait qu’une question de jours. Hier, jeudi 29 juin, les forces irakiennes ont annoncé avoir repris le contrôle de la mosquée al-Nouri. Cette mosquée, et son minaret au cœur des quartiers historiques de Mossoul, a été détruite il y a plus d’une semaine. Mais, même en tas de ruine, c’est une victoire symbolique pour les forces irakiennes.

    Avec notre envoyée spéciale à Mossoul, Oriane Verdier

    Voilà plus de huit mois que les soldats irakiens en rêvaient ; Ils n’ont finalement trouvé devant eux que les ruines de cette mosquée historique. Mais en reprendre le contrôle signifie tout de même reprendre le contrôle du cœur de Mossoul. Pour l’heure, les combats continuent dans les environs. Les ruines de la mosquée al-Nouri ainsi que les maisons aux alentours sont minées et les jihadistes utilisent des souterrains pour circuler sans être vus. Dans un autre quartier plus à l’ouest de Mossoul les combats continuent aussi. Ce quartier était sensé être libéré, mais les jihadistes sont arrivé à s infiltrer au sein de la population pour lancer une attaque.

    On l’a compris la bataille pour la vieille ville n’est toujours pas finie et des dizaines de milliers de personnes sont encore prisonnières de l’organisation Etat islamique. Ces familles n’ont plus de nourriture ni d’eau potable depuis des semaines voire des mois. Elles sont victimes de tirs des snipers de l’organisation Etat islamique mais aussi de frappes de la coalition internationale et de tirs de mortiers des forces irakiennes.

    Une fois sauvées des combats ces familles de Mossoul ont à faire face à de nouvelles épreuves. Une grande partie des maisons de Mossoul ouest est détruite, mais, au delà, une atmosphère de haine et de suspicion s’est propagée au sein de la population. Les hommes sont automatiquement soupçonnés de faire partie de l’organisation Etat islamique. Les récentes attaques du groupe terroriste dans des quartiers libérés de Mossoul n’ont fait que dégrader la situation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.