GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Bolivie: 4 nouveaux morts dans des manifestations (Commission intéraméricaine des droits de l'Homme)
    Moyen-Orient

    Syrie: l'OIAC confirme l'usage de gaz sarin dans l'attaque de Khan Cheikhoun

    media Des habitants de Khan Cheikhoun reçoivent des combinaisons et des antidotes après l'attaque chimique survenue mardi 4 avril. REUTERS/Ammar Abdullah

    C'est bien du gaz sarin qui a tué 87 personnes dans le nord de la Syrie en avril dernier. Cette fois, c'est l'Organisation internationale pour l'interdiction des armes chimiques qui le confirme après enquête. Immédiatement après les faits, les Etats-Unis avaient bombardé une base militaire syrienne en représailles. Mais le régime de Damas dément avoir fait usage d'armes chimiques.

    Les enquêteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont assisté à des autopsies de victimes, analysé des échantillons et recueilli des témoignages. Conclusion : c'est du gaz sarin qui a intoxiqué des dizaines d'habitants du village de Khan Cheikhoun dans le nord de la Syrie le 4 avril dernier.

    L'OIAC rappelle que sa mission à ce stade n'était pas d'identifier des responsables. Ce sera la tâche d'une commission d'enquête conjointe avec l'ONU. Joints à l'époque par RFI, des habitants de Khan Cheikhoun avaient décrit un bombardement mené par l'aviation du régime. Version démentie par Damas qui affirme avoir totalement éliminé son arsenal chimique sous supervision internationale.

    Quant à la Russie, elle avait évoqué le scénario d'un bombardement effectué par l'aviation syrienne mais qui aurait dispersé des gaz toxiques stockés par la rébellion syrienne, présente dans cette région du nord du pays.

    Dans les jours qui ont suivi la mort des villageois de Khan Cheikhoun, l'armée américaine a tiré des missiles sur une base militaire syrienne. Riposte sans précédent dans ce conflit. Ces dernières semaines, les Etats-Unis et la France ont réaffirmé que l'usage d'armes chimiques en Syrie constituait une ligne rouge.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.