GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: attentat-suicide meurtrier à Damas

    media A Damas, le 2 juillet 2017. REUTERS/Omar Sanadiki

    Au moins 18 personnes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme OSDH, ont été tuées et d'autres blessées ce dimanche 2 juillet au matin dans un attentat-suicide ayant secoué l'est de la capitale syrienne, Damas, a rapporté la télévision d'Etat qui a aussi évoqué deux autres attaques déjouées.

    « Les autorités compétentes ont poursuivi trois voitures piégées et réussi à faire exploser deux d'entre elles à l'entrée de Damas sur une route menant à l'aéroport. Elles ont encerclé la troisième voiture place Tahrir où le terroriste s'est fait exploser, causant un nombre de morts et de blessés », a indiqué la télévision syrienne.

    L'agence de presse officielle Sana a pour sa part cité une source de la direction de la police de Damas affirmant que « des terroristes avaient fait exploser trois voitures piégées simultanément, deux sur la route de l'aéroport [...] et la troisième place al-Ghadir », secteur de Tahrir dans l'est de Damas.

    « Les attentats terroristes ont causé un [certain] nombre de morts ainsi que des blessés parmi les civils, outre des dégâts matériels », ajoute la source. L'Observatoire syrien des droits de l'homme évoque de son côté 18 victimes mortelles.

    « Nous avons entendu des coups de feu vers 6h (3h TU), et par la suite une explosion a retenti, soufflant les vitres des immeubles du quartier », a déclaré à l'AFP Mohamed Tinawi, un habitant de la place Tahrir.

    Epargnée par la guerre

    Il a ajouté avoir vu des bénévoles du Croissant-Rouge sur place prêtant secours à deux militaires, outre deux voitures calcinées et des dégâts matériels à un point de contrôle des forces de sécurité.

    Damas a été globalement épargnée par les violents combats depuis le début du conflit en 2011, mais la capitale syrienne a été touchée par des attentats meurtriers ayant fait des dizaines de morts.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.