GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Bataille de Mossoul: des milliers de civils irakiens toujours coincés en ville

    media Dans civils et un militaire dans la vieille ville de Mossoul, en Irak, le 4 juillet 2017. REUTERS/Stringer

    Ils seraient encore, selon les chiffres de l'ONU, près d'une vingtaine de milliers de civils pris au piège des combats dans le dernier secteur encore occupé par les jihadistes du groupe Etat islamique au cœur de la vieille ville de Mossoul. Bien moins que les chiffres qui tournaient jusqu'ici, mais tout de même un nombre considérable de personnes en situation de grande difficulté, alors que les combats font rage.

    Alors que les forces irakiennes tentent de reprendre les lieux, entre 15 000 et 20 000 personnes seraient encore bloquées dans les dernières poches de la vieille ville de Mossoul encore sous contrôle de l'organisation Etat islamique. Ce sont les chiffres de Lise Grande, coordinatrice humanitaire des Nations unies pour l'Irak.

    « Les conditions dans lesquelles vivent les personnes bloquées dans les petites poches sont terribles », explique-t-elle, avec des pénuries de toutes sortes. La coordinatrice relate que ces civils sont pris « dans les bombardements et les échanges de tirs. Les combattants (de l'EI) les ciblent s'ils cherchent à partir. »

    Le président de Médecins sans frontières, Mego Terzian, dont l'ONG a ouvert un hôpital fin juin à 3 kilomètres de la vieille ville de Mossoul, confirme cette situation, alors que 700 000 personnes ayant fui la deuxième ville d'Irak restent déplacées, toujours selon les estimations de l'ONU.

    Sur RFI, Mego Terzian évoque la difficulté qu'ont les habitants à se rendre dans les hôpitaux pour recevoir des soins d'urgence : « Le jour de l’ouverture, on a reçu près de 16 patients blessés, tous civils. Malgré l’avancée des forces irakiennes dans la vieille ville, il n’y avait pas beaucoup de civils qui sortaient. »

    « Il n’y avait pas beaucoup de patients qui arrivaient sur les trois structures de santé existant à proximité de la ligne de front. On pense malheureusement que beaucoup de personnes meurent tout simplement dans la vieille ville de Mossoul depuis des semaines et des semaines, sans avoir accès au soin médical vital. »

    Le président de MSF parle de « centaines voire de milliers de morts ». « Difficile de mettre des mots sur les épreuves que nos patients ont vécues. Ils n'arrivaient pas à sortir de leur maison pour prendre la fuite ; ils racontaient qu'ils n'arrivaient pas à avoir accès à la nourriture. Des familles qui ont survécu des jours et des jours en mangeant seulement du riz. »

    Avec la reprise de Mossoul, attendue dans les jours qui viennent, MSF espère recevoir un grand nombre de ces habitants pris au piège. En attendant, ils sont encore otages du conflit. Mego Terzian parle de « blessures causées par des éclats d’obus, des balles et des explosions, mais aussi des brûlures et des fractures. »

    → À relire : Face au risque de guerre asymétrique à Mossoul, le danger des exactions

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.