GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Novembre
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Liban: Hariri affirme être «en route pour l'aéroport» pour quitter Ryad (tweet)
    • Syrie/chimique: vote vendredi de l'ONU sur une prolongation d'un mois du mandat des enquêteurs (diplomates)
    • Le maire de Caracas, en fuite du Venezuela, va partir en Espagne (porte-parole)
    • Zimbabwe: la plupart des sections régionales du parti au pouvoir demandent à Mugabe de partir (TV d'Etat)
    Moyen-Orient

    Irak: la victoire à Mossoul officiellement proclamée

    media Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi (c) proclamant officiellement lundi 10 juillet la victoire à Mossoul contre le groupe EI. Iraqi Prime Minister Media Office/Handout via REUTERS

    Le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi a proclamé lundi 10 juillet la victoire à Mossoul « sur la brutalité et le terrorisme » du groupe jihadiste Etat islamique (EI), estimant qu'elle marquait l' « effondrement » de son Etat fictif. Car auparavant il a fallu éliminer une ultime poche de résistance des jihadistes, et cela n'a pas été chose facile.

    Pendant toute cette journée de lundi, les militaires irakiens, armés de mitrailleuses et de fusils, ont continué à tirer des toits des bâtiments, en tout cas de ce qu'il en reste après les combats acharnés des derniers jours, et l'aviation a continué à pilonner le vieux Mossoul, où l'on pouvait voir s'élever des colonnes de fumée.

    L’objectif de cette ultime offensive était de libérer un réduit d'environ 200 mètres sur 100 mètres, où étaient retranchés les jihadistes. Ces derniers ne voulaient pas se rendre, selon un des commandants des forces irakiennes, ils criaient qu'ils préféraient mourir. Les troupes irakiennes avaient été informées de la présence de 3 000 à 4 000 civils dans la dernière poche de résistance des jihadistes, mais ce chiffre n'a pas pu être confirmé de source indépendante.

    En tout cas, le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi avait prévenu qu'il ne proclamerait pas la libération de Mossoul avant que les derniers jihadistes ne soient neutralisés, il semblerait que ce soit maintenant chose faite, au prix, il est vrai, de nombreuses victimes, d'une ville en très grande partie détruite et de près d'un million de réfugiés.

    « Notre victoire aujourd'hui est une victoire sur la brutalité et le terrorisme, et j'annonce aujourd'hui au monde entier la fin, l'échec et l'effondrement de l'Etat terroriste fictif de Daech », a déclaré le Premier ministre, qui s'exprimait depuis l'ouest de Mossoul. Désormais, les priorités du gouvernement irakien, qu'a rappelées le Premier ministre Haïdar al-Abadi, sont la stabilité et la reconstruction de la ville de Mossoul.

    La perte de Mossoul porte un « coup décisif » au groupe Etat islamique, mais ne marque pas pour autant la fin de la guerre contre les jihadistes, a déclaré lundi soir la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.