GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
Aujourd'hui
Mercredi 22 Août
Jeudi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Les civils, premières victimes de la guerre au Yémen

    media Selon le HCR, plus de 300.000 habitants de la province de Taëz ont fui leurs villages et ont trouvé refuge ailleurs dans la région. REUTERS/Abduljabbar Zeyad

    Une vingtaine de personnes ont péri, mercredi 19 juillet, dans une frappe attribuée à la coalition arabe au Yémen où les civils payent le prix fort de la guerre qui a provoqué une catastrophe humanitaire décrite comme « horrifique ». Ces civils ont trouvé la mort dans un camp de déplacés près de Taëz, la grande ville du sud-ouest du Yémen aux mains des rebelles chiites Houthis, ont indiqué mercredi l'ONU et des témoins. Les civils constituent plus de la moitié des 8 000 morts du conflit depuis l'intervention arabe, et notamment saoudienne dans le conflit, selon l'ONU.

    Les bombardements ont touché des huttes abritant des déplacés dans la région de Mawza, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

    Cette vague de bombardements a été la dernière d'une série d'attaques qui s'est soldée par des victimes en nombre parmi les civils depuis que le conflit s'est intensifié en mars 2015, et depuis l'intervention d'une coalition arabe, menée par l'Arabie saoudite.

    Selon le HCR, plus de 300 000 habitants de la province de Taëz ont fui leurs villages et ont trouvé refuge ailleurs dans la région, ce qui illustre « la complexité et la gravité de la situation » des civils. Ces derniers cherchent à se protéger des opérations militaires.

    Mais en raison de l'effondrement du système de santé à présent une épidémie de choléra frappe le pays où plus de 320 000 cas présumés ont été signalés et au moins 1 740 personnes en sont déjà mortes. Selon les Nations unies, plus de 7 millions de personnes sont menacées de famine également, y compris plus de  2 millions d'enfants mal nourris âgés de moins de cinq ans. Le Yémen est en outre l'un des plus pauvres de la planète.

    A relire : Le Yémen ravagé par deux ans de guerre

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.