GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La CIA met fin au programme de soutien aux rebelles syriens

    media Combattants de l'Armée syrienne libre à l'est de Damas, 17 juillet 2017. REUTERS/Bassam Khabieh

    La CIA a décidé de mettre fin à son programme de soutien aux rebelles syriens qui combattent le président syrien Bachar el-Assad, a annoncé mercredi 19 juillet le Washington Post. Ce programme de soutien initié il y a quatre ans n'a eu qu'un impact limité, particulièrement depuis l'entrée dans le conflit des forces armées russes aux côtés de Bachar el-Assad en 2015, ont confié des responsables américains au quotidien américain, sous couvert d'anonymat.

    Le président Donald Trump a pris cette décision il y a près d'un mois, après un entretien avec le patron de la CIA, Mike Pompeo et le conseiller à la Sécurité nationale, le général McMaster, précise le Washington Post.

    Le Washington Post estime que cette décision reflète l'intérêt du président américain « pour trouver des moyens de travailler avec la Russie ». Et effectivement, les Etats-Unis et la Russie ont négocié le 7 juillet dernier un cessez-le-feu dans le sud-ouest de la Syrie. Reste qu'en fait ce programme de soutien a surtout été un échec.

    En 2015, le Congrès américain avait débloqué 500 millions de dollars pour former des Syriens. Il s'agissait de  former et d'équiper près de  5 000 rebelles par an, pendant trois ans. Ils étaient censé à la fois se battre contre les forces de Bachar el-Assad et contre le groupe Etat islamique. Or, après avoir formé deux groupes de 54 et 70 combattants, ces derniers avaient rejoint avec armes et bagages le front el-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaida.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.