GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
Mercredi 20 Février
Aujourd'hui
Vendredi 22 Février
Samedi 23 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Les Hazaras, minorité chiite afghane, cible des Talibans et de l'EI

    media Des fermiers de la communauté des Hazaras, en Afghanistan. Getty Images/Insights/UIG

    L’attaque dans l'ouest de Kaboul de ce lundi 24 juillet, revendiquée par les Talibans visait la communauté hazara. Cette minorité chiite afghane commémore aujourd’hui l’attentat dont elle a été victime il y a un an lors d’une manifestation dans la capitale, attentat qui avait fait 84 morts et plus de 300 blessés. Les Hazaras, population d’environ 3 millions de personnes, sont depuis longtemps la cible de violences de la part de la majorité sunnite du pays, qu'elles viennent des talibans ou de l'organisation Etat islamique.

    Le calvaire de la minorité Hazara ne date pas d'hier. Troisième population d'Afghanistan, celle-ci est persécutée depuis des décennies. La discrimination a été particulièrement forte pendant tout le 20e siècle. Les Hazaras sont alors au mieux des citoyens de seconde zone, au pire ils sont réduits en esclavage par le pouvoir central pachtoune, sunnite. Beaucoup s’exilent alors en Iran et ou au Pakistan.

    A la fin des années 90 des milliers de Hazaras sont tués par al-Qaïda et par les Talibans qui vouent une haine viscérale à cette population chiite proche des Iraniens. L'arrivée des forces de la coalition internationale au début des années 2000 marque une accalmie: sous le gouvernement du président Hamid Karzaïi, ils entrent au gouvernement et au Parlement.

    Mais la reprise de terrain par les Talibans ces dernières années marque la fin de cette période d’émancipation. Et l’arrivée de l’organisation Etat islamique dans le pays vient encore assombrir l'avenir des Hazaras. L’EI, dont l'ennemi numéro 1 sont les chiites, a frappé à plusieurs reprises des mosquées ou des rassemblements de la minorité. Comme en juillet 2016 lors d'une manifestation, en octobre dernier à Kaboul et Mazar-e-sharif lors des fêtes de l’Achourah, ou plus récemment le 16 juin dernier dans la capitale, à la fin du ramadan.

    L'attentat qui a frappé un rassemblement chiite le 23 juillet 2016 à Kaboul est l'un des plus sanglants jamais commis dans la capitale afghane. REUTERS/Omar Sobhani

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.