GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: le Hezbollah annonce la fin de son offensive à la frontière libanaise

    media Une photo issue d'une vidéo tournée par le Hezbollah montre des combattants à la fronti-re syrio-libanaise, le 24 juillet 2017. Hezbollah Military/Handout via Reuters

    Au Liban, l’offensive menée par le Hezbollah contre des positions jihadistes dans la région frontalière avec la Syrie s’est poursuivie ce lundi 24 juillet. Le parti chiite a annoncé que la bataille « touche à sa fin » et a appelé les derniers combattants de l’ex-front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda, à rendre les armes.

    Avec notre correspondant à Beyrouth Paul Khalifeh

    Les troupes du Hezbollah ont occupé, lundi, la vallée de Wadi al-Khayl, le plus important bastion jihadiste dans la région de Ersal, frontalière de la Syrie, à l’est du Liban. Ils ont également pris le centre de commandement de l’ex-front al-Nosra, où ils ont planté le drapeau libanais et l’étendard du parti.

    Les combattants chiites, soutenus par l’armée syrienne, ont reconquis, depuis vendredi 90% des territoires qui étaient encore aux mains de l’ex-front al-Nosra. Totalement désorganisés, les derniers jihadistes ont fui vers les lignes du groupe Etat islamique, qui occupe la partie nord de cette zone frontalière aride.

    D’autres combattants ont rejoint des campements de réfugiés syriens, installés dans le secteur. Le sort du chef jihadiste local, Abou Malek al-Tallé, demeure inconnu. Très intense, la bataille a fait une quinzaine de morts dans les rangs du Hezbollah et 130 victimes chez les jihadistes, selon des sources de sécurité libanaises.

    L’armée libanaise, qui déploie 5 000 hommes face au groupe Etat islamique n’a pas participé directement à la bataille. Mais son artillerie a pilonné des groupes de jihadistes qui tentaient de s’approcher de ses positions.

    Quelque cent mille réfugiés syriens sont installés dans les montagnes de Ersal. Les jihadistes recrutaient des combattants dans les camps et détournaient à leur profit une partie des vivres et du ravitaillement distribués aux déplacés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.