GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Crise dans le Golfe: le quartet arabe maintient ses demandes envers le Qatar

    media Les ministres des Affaires étrangères du Bahreïn (g), Arabie saoudite, Egypte et Emirats arabes unis s'apprêtent à faire leur conférence de presse après leur réunion sur le Qatar, le 30 juillet 2017, à Manama. REUTERS/Hamad I Mohammed

    La réunion du quartet arabe anti-Doha n'a pas vraiment débouché sur une sortie de crise. Les chefs de la diplomatie saoudien, égyptien, émirien et bahreïnien, réunis à Manama, sont prêts à dialoguer avec le Qatar, mais uniquement si ce dernier accepte les 13 conditions déjà posées à la fin du mois de juin.

    « Nous sommes prêts à parler avec le Qatar sur la mise en œuvre de nos demandes si le Qatar est sérieux, mais il est évident qu'il ne l'est pas », a déclaré le chef de la diplomatie saoudienne, Adel al Jubeir.

    Autant dire que les efforts de médiation du Koweït, qui impliquent aussi les Etats-Unis et la Turquie n'ont produit jusqu'ici aucun résultat. L'Arabie saoudite, l'Egypte, les Emirats arabes unis et le Bahreïn ne sont pas prêts à reprendre leurs relations diplomatiques avec le Qatar et à renoncer aux sanctions économiques sévères qu'ils lui ont imposées début juin, si le Qatar ne satisfait pas aux treize demandes du quartet anti-Doha.

    Il s'agit de l'arrêt du soutien apporté par le Qatar à des organisations islamistes comme les Frères musulmans, interdits en Egypte, de la fermeture de la chaîne de télévision al-Jazeera, également de la fermeture d'une base militaire turque au Qatar, et d'une prise de distance avec l'Iran.

    En plus, le quartet a accusé le Qatar de freiner la participation de ses citoyens au grand pèlerinage annuel à La Mecque, qui commence fin août, alors que c'est l'Arabie saoudite qui impose aux Qatariens de ne pas arriver dans le pays directement de Doha, à bord de Qatar Airways.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.