GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Iran: Les Gardiens de la révolution confirment avoir mené un «récent» test de missile
    • Thaïlande: la junte lève l'interdiction de mener des campagnes politiques, à l'approche des élections de 2019
    Moyen-Orient

    Le Qatar crée un statut pour les résidents permanents non-nationaux

    media Vue de Doha, capitale du Qatar. (Photo d'illustration) STR / AFP

    C’est une première dans le Golfe. Le Qatar donne la possibilité à des étrangers de devenir résidents permanents. Le conseil des ministres a approuvé cette mesure, ce mercredi 2 août. En pleine crise diplomatique avec ses voisins, Doha se démarque une nouvelle fois de la politique en vigueur dans la région puisque rares sont les monarchies du Golfe qui accordent ce statut particulier à des étrangers.

    La décision est inédite, mais elle tient davantage du « coup de communication » que d’une volonté réelle d’accorder de nouveaux privilèges à des étrangers. Dans le détail, ce ne sont clairement pas les travailleurs philippins ou pakistanais, nombreux dans cette petite monarchie, qui bénéficieront de cette mesure, mais plutôt les enfants nés de mère qatarienne ou encore les étrangers « ayant rendu service au Qatar » ou encore ceux dont « les compétences peuvent bénéficier au pays ».

    Cette mesure, même si elle n'égale pas l'octroi de la nationalité à des résidents étrangers, est une première dans le Golfe. Les nouveaux « super-résidents » du Qatar auront désormais les mêmes privilèges que les nationaux, c’est-à-dire un accès aux services publics gratuits, la santé et l'éducation. Ce statut donne également le droit de devenir propriétaire de biens immobiliers, d'exercer certaines activités commerciales sans avoir besoin d'un « Kafil » autrement dit un sponsor local.

    Mais au-delà de tout cet affichage, cette nouvelle disposition pourrait régler un problème de taille. Depuis le début de la crise des pays du Golfe, de nombreuses familles mixtes, saoudienne-qatarienne par exemple, ont été séparées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.