GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Iran: Rohani, critiqué par ses alliés réformateurs, prête serment

    media Federica Mogherini, la chef de la diplomatie de l'Union européenne (UE), ce samedi à Téhéran lors de la prestation de serment du président Rohani. ATTA KENARE / AFP

    Le président iranien Hassan Rohani a prêté serment ce samedi devant le Parlement en présence de plusieurs dirigeants étrangers, notamment la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini, avant de présenter son gouvernement dont la composition a d'ores et déjà été critiquée par ses alliés réformateurs.

    Avec notre correspondant à TéhéranSiavosh Ghazi

    En recevant la chef de la diplomatie européenne avant même la cérémonie d'investiture, Hassan Rohani a critiqué la politique des Etats-Unis à l’encontre de l’accord nucléaire et la position hostile du président Donald Trump.

    « La violation répétée de ses engagements par le gouvernement américain et les nouvelles sanctions contre l'Iran (...) peuvent être destructrices » pour l'accord nucléaire, a déclaré M. Rohani en recevant Mme Mogherini.

    Il a ajouté que « l’Iran ne sera pas le premier à violer l’accord nucléaire, mais répondra de manière appropriée et réciproque » aux actions des Etats-Unis.

    Hassan Rohani commence en effet son second mandat alors que les sanctions américaines adoptées il y a quelques jours rendent difficiles les investissements étrangers dont l’Iran a besoin pour relancer son économie. Ce qui constitue le principal défi du nouveau gouvernement.

    Le chômage n’a cessé d’augmenter ces dernières années et atteint désormais 12,7% de la population.

    Sur le plan intérieur, il est déjà critiqué par ses alliés réformateurs, car il aurait finalement renoncé à nommer des femmes ministres dans son prochain gouvernement et aurait accordé très peu de place aux réformateurs qui l'ont pourtant soutenu très activement dans la campagne présidentielle.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.