GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Turquie: 35 personnes arrêtées pour avoir utilisé l'application «ByLock»

    media En un peu plus d'un an, la Turquie a procédé à plusieurs milliers d'arrestations. GURCAN OZTURK / AFP

    En Turquie, les purges se poursuivent et visent encore une fois des journalistes. Lundi 7 août, 35 nouvelles personnes, journalistes ou employés de journaux, ont été la cible de mandats d'arrêt. Les autorités turques les soupçonnent d’avoir utilisé une application spéciale, qui prouverait leur proximité avec le cerveau présumé du putsch raté de juillet 2016, Fethullah Gülen. Une accusation déjà employée contre des milliers de personnes depuis un an.

    Avec notre correspondant à Istanbul,  Alexandre Billette,

    Les 35 personnes contre lesquelles un mandat d’arrêt a été émis lundi 7 août sont accusées d’avoir utilisé une application de messagerie pour smartphone, ByLock, qui est considérée par le pouvoir turc comme l’outil principal de communication des putschistes en 2016. Cette application a été développée par des amateurs et est peu sécurisée selon plusieurs experts, mais Ankara l’assure : elle est conçue pour le réseau de Fethullah Gülen.

    Depuis un an des milliers de personnes en Turquie ont été arrêtées au prétexte d’avoir téléchargé ce logiciel. Des accusations qui semblent parfois dénuées de sens : ainsi ce jeudi 10 août, l’un des rédacteurs en chef du quotidien BirGün a été interpellé pour avoir utilisé ByLock. Or ce quotidien de gauche est aux antipodes de la nébuleuse de l’imam Gülen. Mais peu importe pour la justice turque, qui a même arrêté ces derniers mois et accusé de « soutenir un groupe terroriste » des journalistes dont le numéro de portable a simplement été retrouvé dans les contacts d’un utilisateur de ByLock.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.