GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Egypte: au moins 35 policiers et soldats tués dans des combats avec des islamistes (responsables)
    • Chili: les experts internationaux concluent que Pablo Neruda n'est pas mort d'un cancer
    • Washington demande à l'armée irakienne de limiter ses mouvements près de Kirkouk
    Moyen-Orient

    Egypte: plusieurs responsables suspendus après la catastrophe ferroviaire

    media Deux trains sont entrés en collision le 11 août 2017 à l'entrée d'Alexandrie. REUTERS/Osama Nageb

    En Egypte, l'enquête préliminaire sur l'accident de train qui a fait 45 morts et 172 blessés indique que la cause de la catastrophe est humaine. Plusieurs responsables des chemins de fer ont été placés en garde à vue ou suspendus. Cinquante-trois personnes, dont une vingtaine dans un état grave, sont toujours hospitalisées.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    Deux hypothèses sont privilégiées par les enquêteurs pour expliquer l’accident de train qui a eu lieu vendredi à l’entrée de la ville d’Alexandrie, dans le nord de l’Egypte. D'abord une erreur d'aiguillage qui a placé le train venant du Caire sur la même voie que le train à l'arrêt venant de Port-Saïd.

    L'autre hypothèse est que le conducteur du train venant du Caire n'a pas respecté les signalisations des sémaphores qui étaient au rouge et a continué à pleine vitesse.

    Ce qui est indiscutable c'est que le conducteur, de ses propres aveux, a sauté de la locomotive avant l'impact en affirmant que ses freins étaient en panne.

    Les députés en colère

    Des explications qui sont loin de satisfaire un grand nombre de députés qui réclament la tête de hauts responsables en non pas de simples lampistes.

    Selon eux, la cause de l'accident est à chercher du côté d'une gestion catastrophique mariée à une corruption généralisée beaucoup plus qu'au manque de moyens. Ils en veulent pour preuve les 1 200 accidents ferroviaires qui ont eu lieu en 2015.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.