GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Julian Assange inculpé aux Etats-Unis (WikiLeaks)
    • Défense: les Etats-Unis vont réduire de 10% le nombre de leurs soldats en Afrique (porte-parole)
    • Le «génocide» khmer rouge reconnu pour la première fois par le tribunal international
    • Incendie en Californie: le bilan s'alourdit à 63 morts et plus de 600 personnes portées disparues (shérif)
    • Une toile de Hockney vendue 90,3 millions de dollars, record pour un artiste vivant
    Moyen-Orient

    Israël: les chrétiens accusent le patriarcat orthodoxe de corruption

    media Vue de Jérusalem (photo d'illustration). Frassineti Mimmo/AGF/UIG via Getty Images

    A Jérusalem, les Palestiniens chrétiens se rebellent contre leur Eglise. Les fidèles accusent le patriarcat orthodoxe, l'un des plus gros propriétaires fonciers de Jérusalem, de brader son patrimoine aux Israéliens. En cause, une série d'annonces sur la vente ou la location de plusieurs biens immobiliers de l'Eglise orthodoxe grecque à des associations ultranationalistes juives. Des transactions controversées, mais validées par la justice israélienne.

    Avec notre correspondante à JérusalemMarine Vlahovic

    Au début du mois d'août, un tribunal a acté la cession de deux immeubles de la Vieille Ville de Jérusalem, qui se situe dans la partie palestinienne de la ville annexée unilatéralement par Israël. Si le patriarche Théophile III a annoncé il y a quelques jours qu'il ferait appel auprès de la Cour suprême, c'est insuffisant pour les fidèles qui expriment leur colère.

    Planté au milieu du flot des touristes qui défilent à la porte de Jaffa, l'une des entrées de la Vieille Ville de Jérusalem, Hani Boullata observe la façade d'un immeuble d'un air soucieux. C'est l'une des nombreuses propriétés de l'Eglise orthodoxe. Mais comme un autre bâtiment, il a été loué à une association israélienne avec un bail de 99 ans, renouvelable. Rien de moins qu'une vente dissimulée pour le secrétaire de la société orthodoxe de Jérusalem.

    « On peut résulter l'histoire en un seul mot : la corruption. Interne au patriarcat. Comment peut-on peut expliquer les deux hôtels à la porte de Jaffa ? D'après ce qui est déclaré, c'est 15 millions de shekels, soit 3 millions d'euros. Et c'est que dalle. On sait que cela vaut beaucoup plus. Donc clairement c'est une affaire de corruption », explique-t-il.

    « Trop c'est trop »

    Corruption et opacité c'est ce que dénoncent les fidèles qui ont appris également que le patriarcat a récemment cédé des dizaines d'hectares à des investisseurs « inconnus » dans un autre quartier dé Jérusalem. « Trop c'est trop. Les bâtiments c'est une raison de plus pour diminuer l'existence des chrétiens à Jérusalem », renchérit-il.

    Accusant également leurs autorités religieuses de menacer la présence palestinienne dans la ville trois fois sainte, les chrétiens orthodoxes demandent aujourd'hui la démission de leur patriarche.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.