GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Juillet
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Liban: l’armée progresse contre le groupe EI à la frontière syrienne

    media Des soldats libanais font le signe de la victoire à Qaa, près de la frontière syrienne, au Liban, le 21 août 2017. REUTERS/ Ali Hashisho

    L’armée libanaise progresse rapidement contre le groupe Etat islamique. Depuis le lancement d’une offensive samedi 19 août 2017 à la frontière syrienne, les militaires ont repris la quasi-totalité du territoire aux jihadistes. Le village libanais de Qaa vit sous la menace des terroristes depuis trois ans. A l’été 2016, huit kamikazes s'étaient fait exploser sur la place centrale du village, faisant cinq morts et des dizaines de blessés. Ce mardi 23 août, il règne déjà sur place comme un parfum de victoire.

    Avec notre envoyé spécial à Qaa,  Nicolas Feldmann

    Sur la route principale du village, une foule de 200 personnes ouvre le passage aux véhicules militaires au son de chants à la gloire de l’armée.

    Norad, qui tient un magasin de vêtements à 15 m de là, a tenu à être présente avec ses deux filles. « Je jette des grains de riz et des fleurs à l’armée parce que je suis heureuse qu’ils soient là pour nous libérer de Daech », confie-t-elle.

    Même si « la guerre n’est pas encore finie, continue Norad, maintenant c’est bon, on est sûrs que la bataille est finie, la victoire est à portée de main ».

    Et d'expliquer : « Daech contrôlait 120 km2 de terrain, il ne leur reste plus que 20 km2 et ils sont encerclés par l’armée. » A présent, elle compte « faire la fête et revenir à la vie qu’on avait avant dans le village ».

    A la nuit tombée, la ville retrouve son calme. Une quiétude troublée de temps à autre par les bombardements de l’armée qui résonnent dans les montagnes voisines.

    Depuis l’attentat de l’été précédent, Nicolas Matar et ses hommes de la municipalité patrouillent « toute la nuit » à bord de gros pick-up. Il explique qu'ils montent « la garde ».

    « S’il y a quelque chose de bizarre, relate-t-il, alors on arrête la personne et on essaie de savoir ce qu’il fait là ». Il ressent « bien sûr » la tension : « La menace est plus forte qu’avant. Il y a plus de peur », dit-il.

    Selon un général de l’armée, la reprise totale du territoire libanais devrait être proclamée d’ici la fin de la semaine. Nicolas Matar, lui, va continuer ses patrouilles. Il estime que la sécurité du village ne dépend que de la fin du conflit syrien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.