GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    En Russie, Israël s'inquiète de l'influence de l'Iran en Syrie

    media Vladimir Poutine et Benyamin Netanyahu se rencontrent à Sotchi, en Russie, le 23 août 2017. Sputnik/Alexei Nikolsky/Kremlin via REUTERS

    Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a rencontré ce mercredi 23 août 2017, le président russe Vladimir Poutine. Au centre des discussions, la situation en Syrie. La présence militaire iranienne dans ce pays voisin d’Israël inquiète les dirigeants de l'Etat hébreu.

    Le général israélien Amir Eshel a fait le 16 août 2017 une rare confidence publique à propos des frappes de son pays en Syrie. « Depuis 2012, je parle de dizaines et de dizaines de frappes » et même près « d’un chiffre à trois nombres » a affirmé le haut gradé au moment de passer la main à la tête de l'armée de l'air israélienne.

    Jamais un tel chiffre n'avait été avancé, même si le Premier ministre israélien a déjà reconnu des frappes en territoire syrien. Les cibles de ces attaques sont principalement des convois d'armes iraniennes destinés au Hezbollah libanais. Formation ennemie d'Israël, le Hezbollah combat en Syrie aux côtés des forces iraniennes pour soutenir le régime de Damas. D'où l'importance cruciale pour Israël de dialoguer avec la Russie, autre allié du pouvoir de Bachar el-Assad mais avec lequel Israël entretien un dialogue politique poussé.

    Benyamin Netanyahu s'en prend à l'Iran

    Reçu ce mercredi matin par Vladimir Poutine, Benyamin Netanyahu a déclaré : « là où l'Etat islamique en déroute disparait, l'Iran prend pied » et qualifié ce dernier de « menace » pour « Israël, pour le Moyen-Orient et pour le monde entier ». Le Premier ministre de l’Etat hébreu estime que « l’Iran fait d'énormes efforts pour renforcer sa présence en Syrie ». Il accuse la République islamique « d’armer des organisations terroristes et de parrainer et de susciter le terrorisme ».

    Le dirigeant israélien pointe en particulier les « zones de désescalade » qui prennent forme en Syrie, à l’instigation de la Russie, et qui selon lui sont propices à l’installation durable de l’Iran et de ses alliés.

    Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël suit avec la plus grande attention l'évolution de la situation chez son voisin. En juillet, Benyamin Netanyahu a ainsi exprimé son opposition à une trêve initiée par les Etats-Unis et la Russie dans le sud de la Syrie, soupçonnée, selon un responsable israélien, de renforcer la présence de l'Iran.

    (Avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.