GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Corée du Nord: expulsion d'un Américain entré illégalement dans le pays
    • Julian Assange inculpé aux Etats-Unis (WikiLeaks)
    • Défense: les Etats-Unis vont réduire de 10% le nombre de leurs soldats en Afrique (porte-parole)
    • Le «génocide» khmer rouge reconnu pour la première fois par le tribunal international
    • Incendie en Californie: le bilan s'alourdit à 63 morts et plus de 600 personnes portées disparues (shérif)
    Moyen-Orient

    Iran: mort de l’opposant et ancien ministre Ebrahim Yazdi

    media Ebrahim Yazdi en 2005. AFP PHOTO/ATTA KENARE EDS

    Ebrahim Yazdi, ministre iranien des Affaires étrangères après la victoire de la révolution islamique de 1979, devenu ensuite une figure de l'opposition libérale, est mort dimanche soir à l'âge de 86 ans, ont rapporté les médias iraniens.

    Ebrahim Yazdi est mort à Izmir, en Turquie, où il avait subi une opération chirurgicale. Les Etats-Unis avaient refusé de lui accorder un visa médical. Selon un de ses proches, son corps sera rapatrié en Iran dans les prochains jours, a rapporté l'agence Isna.

    M. Yazdi était un compagnon de route de l'imam Khomeiny, fondateur de la République islamique. Il est devenu ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement du nationaliste Mehdi Bazargan, mis en place peu après la victoire de la Révolution islamique.

    Il a démissionné en novembre 1979 pour protester contre la prise en otage des diplomates américains à Téhéran par un groupe d'étudiants islamistes. La prise d'otages à l'ambassade des Etats-Unis a provoqué la rupture des relations diplomatiques entre Téhéran et Washington.

    Proche des réformateurs

    Il dirigeait depuis 1995 le Mouvement pour la libération de l'Iran (MLI), un petit parti libéral officiellement interdit, qui avait très peu d'influence dans la vie politique iranienne.

    Il a été arrêté à plusieurs reprises après la réélection contestée de l'ex-président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad en 2009.

    Ebrahim Yazdi était proche des réformateurs. Il a soutenu la candidature de Hassan Rohani lors des élections présidentielles de 2013 et 2017.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.