GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Aujourd'hui
Lundi 20 Août
Mardi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: la percée de l’armée à Deir Ezzor marque-t-elle la fin du groupe EI ?

    media L'armée syrienne à Kobajjep, dans la banlieue sud-ouest de Deir Ezzor, le 5 septembre 2017. Après avoir brisé le siège de l'organisation Etat islamique, la bataille pour la conquête de Deir Ezzor se poursuit. STRINGER / AFP

    L'armée syrienne a brisé, mardi 5 septembre, le siège imposé par l'organisation Etat islamique sur la ville de Deir Ezzor, dans l'est du pays. C'est Damas qui l'annonce comme une victoire déterminante. Cela faisait trois ans que la ville était assiégée par les jihadistes et les soldats syriens ont réussi à ouvrir une brèche. Même si les combattants du groupe Etat islamique ne sont pas encore chassés de Deir Ezzor et de sa province, leur territoire s'est considérablement réduit.

    Avec la percée de l'armée syrienne, appuyée par l'aviation russe, Deir Ezzor ne sera peut-être bientôt plus aux mains de l'organisation Etat islamique. C'est un tournant dans la bataille contre les jihadistes, car c'est la dernière province qu'ils contrôlent en Syrie.

    Au nord-ouest de Deir Ezzor, la ville de Raqqa devrait aussi leur échapper. C'est une question de temps. La capitale autoproclamée du califat a été reprise à 60% par une alliance de forces kurdes et arabes, soutenue par les Etats-Unis.

    L'organisation Etat islamique est donc en déroute en Syrie, comme en Irak où elle a perdu les villes de Mossoul et plus récemment de Tal Afar. Seules quelques poches résistent.

    Est-ce pour autant la fin des jihadistes ? Non s'accordent à dire les experts. Des milliers de combattants seraient en train de se retrancher à la frontière entre la Syrie et l'Irak, dans une zone désertique, d'où ils peuvent reconstruire leur arsenal pour une prochaine bataille.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.