GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Colère palestinienne contre des propos de l’ambassadeur américain en Israël

    media David Friedman lors de son audition par les sénateurs, le 16 février 2017 à Washington. REUTERS/Yuri Gripas

    Les Palestiniens ont qualifié d' « inacceptables » des propos de l'ambassadeur américain en Israël évoquant une « prétendue occupation » des territoires palestiniens par l'Etat hébreu.

    Dans une lettre adressée à des diplomates et dont une copie a été consultée par l'AFP, le secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Saëb Erakat souligne qu'Israël a accéléré la colonisation dans les territoires palestiniens occupés au cours des récents mois.

    « De telles actions et pratiques n'auraient pu se produire sans la complicité de la communauté internationale », a déploré le principal négociateur palestinien dans les discussions avec Israël aujourd'hui au point mort.

    Selon lui, les commentaires de l'ambassadeur américain David Friedman la semaine dernière au journal Jerusalem Post dans lesquels il se réfère à une « prétendue occupation » (des territoires palestiniens) s'élèvent à une tacite approbation de la politique israélienne.

    « Nous considérons que la déclaration de l'ambassadeur américain à Tel-Aviv, M. David Friedman, se référant à une "prétendue occupation" comme inacceptable », souligne la lettre.

    Israël occupe la Cisjordanie, territoire palestinien, et Jérusalem-Est depuis la guerre de juin 1967. Il a ensuite annexé la partie palestinienne de la ville sainte. L'ONU considère l'occupation et l'annexion comme illégales de même que la colonisation.

    « Pas de changement » dans la politique américaine

    Un responsable américain a expliqué à l'AFP que le commentaire en question « ne représentait pas un changement dans la politique américaine ».

    M. Friedman, qui était l'avocat personnel du président Donald Trump avant d'être désigné ambassadeur en Israël, a été critiqué à plusieurs reprises par les Palestiniens pour son soutien à la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.