GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Un accord a été signé ce jeudi entre la Birmanie et le Bangladesh pour le rapatriement des Rohingyas, sur la base de l’accord de 1992 entre les deux pays. Le Bangladesh va devoir envoyer des formulaires remplis par les réfugiés qui précisent leur adresse en Birmanie, et une décharge disant qu’ils reviennent volontairement. Selon le ministère de l’Information birman, la Birmanie acceptera ceux qui pourront présenter des documents d’identification délivrés par le passé par le pays.

    Moyen-Orient

    Arabie saoudite: un célèbre prédicateur arrêté pour ses tweets sur le Qatar

    media King Fahd road, l'une des principales artères de Riyad, capitale de l'Arabie saoudite. Ammar shaker/wikimedia.org

    Salman Al-Awdah, le célèbre prédicateur saoudien qui défend les libertés individuelles et la limitation des pouvoirs du monarque, a été arrêté par les autorités, selon les médias arabes. En cause, des tweets appelant à la réconciliation avec le Qatar.

    Le cheikh Salman al-Awdah n'est pas un inconnu. Il est un des chefs de fil du courant de la Sahwa (l'éveil). Ce courant saoudien prône une synthèse entre l'organisation des Frères musulmans égyptiens et la pensée religieuse dogmatique des wahhabites au pouvoir dans le royaume saoudien. Son courant s'est surtout employé à investir le système éducatif saoudien.

    Dès septembre 1994, Salman al-Awdah est arrêté avec des centaines de membres de son courant. Il restera en prison jusqu’en 1999. En 2011, lorsque les « printemps arabes » éclatent, il apporte son soutien aux mouvements qui essaiment dans les pays voisins, à défaut d’en appeler un dans le sien.

    Les autorités saoudiennes reprochent aujourd’hui au prédicateur – dont le compte Twitter est suivi par 14 millions de personnes – des tweets prônant la réconciliation avec le Qatar.

    Des informations diffusées sur les réseaux sociaux signalent également l'arrestation du prédicateur Awad al-Qarni – suivi par plus de 2 millions de personnes sur Twitter. Il aurait été placé en résidence surveillée dans sa maison de Abha, dans le sud de l'Arabie saoudite. Une vingtaine d'autres prédicateurs auraient été arrêtés pour les mêmes raisons.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.