GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Juin
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Aujourd'hui
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La Russie et la Jordanie disent discuter d’une «zone de sécurité» en Syrie

    media Les chefs de la diplomatie russe et jordanien Sergueï Lavrov et Aymane Safadi à Amman, le 11 septembre 2017. REUTERS/Muhammad Hamed

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov est à Amman, où il s'est entretenu avec son homologue jordanien et le roi Abdallah II au sujet de la guerre en Syrie.

    La Jordanie veut avant tout sécuriser sa frontière. Le 9 juillet dernier, Amman, Moscou et Washington ont conclu un accord de cessez-le-feu dans le sud-ouest de la Syrie, une région qui jouxte la Jordanie. Un cessez-le-feu qualifié ce lundi de « succès » par le ministre jordanien des Affaires étrangères Aymane Safadi et son homologue russe Sergueï Lavrov.

    Le royaume hachémite a désormais besoin du soutien russe pour stabiliser une autre partie de sa frontière avec la Syrie, plus à l’est, dans une région secouée ces derniers jours par des combats. Ceux-ci ont obligé de nombreux réfugiés à fuir une nouvelle fois. La Jordanie et les Etats-Unis ont même demandé à deux groupes d'opposition syriens qui contrôlent des portions de territoire dans le sud de la Syrie de cesser le combat contre les forces du régime de Damas et de se replier sur le territoire jordanien.

    Des discussions ont donc été menées ce lundi sur « la mise en place d’une zone de désescalade » dans le sud-est de la Syrie, a indiqué Sergueï Lavrov. La Jordanie, la Russie et les Etats-Unis sont « déterminés à atteindre l’objectif » de créer « dès que possible » une « zone de sécurité » dans la région, a ajouté Ayman Safadi.

    La Jordanie partage avec la Syrie une frontière longue de 370 km toujours fermée, mais qu'Amman espère rouvrir. Plus d'un milliard de dollars de marchandises transitaient annuellement entre les deux pays par le point de passage de Jabar, fermé depuis plus de deux ans. Amman joue donc maintenant la carte du pragmatisme pour défendre ses intérêts économiques.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.