GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Kurdistan irakien: le Parlement vote en faveur d’un référendum d’indépendance

    media Réunion du parlement du Kurdistan irakien à Erbil, le 15 septembre 2017. REUTERS/Azad Lashkari

    Sans surprise, le Parlement du Kurdistan irakien a voté ce vendredi en faveur de la tenue d'un référendum sur l'indépendance de la région. Le scrutin, initié par le président Massoud Barzani, doit se tenir le 25 septembre, mais il suscite beaucoup d'oppositions.

    Le vote du parlement du Kurdistan s'est fait à l'unanimité – en faveur de l’organisation du référendum – mais en l'absence de l'opposition. Un vote exceptionnel car cela faisait deux ans que le parlement kurde ne s'était pas réuni, en raison de dissensions entre les partis politiques.

    Les Kurdes d'Irak, qui bénéficient déjà d'une autonomie, devraient donc théoriquement se prononcer le 25 septembre pour ou contre leur indépendance. Mais la tenue du scrutin reste incertaine. Les pressions sont fortes.

    Le pouvoir central à Bagdad ne veut pas d’un référendum qui, selon lui, porte atteinte à l'intégrité territoriale du pays. Les voisins de l'Irak, notamment la Turquie, s'y opposent aussi. Ils craignent de voir leur minorité kurde revendiquer également leur indépendance.

    Enfin, les Etats-Unis et d'autres pays occidentaux craignent que le vote n'entrave la guerre menée conjointement par les Arabes et les Kurdes contre l'organisation Etat islamique dans la région. Washington a envoyé au Kurdistan son émissaire auprès de la lutte anti-jihadiste, afin de proposer des « alternatives » au référendum. Le président de la région, Massoud Barzani, s'est engagé à répondre rapidement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.