GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Fatah-Hamas: Ismaïl Haniyeh demande à Mahmoud Abbas de tenir ses engagements

    media Le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, salue les journalistes à son arrivée au poste-frontière de Rafah, le 19 septembre 2017. AFP/Said Khatib

    Le nouveau chef du Hamas est rentré ce 19 septembre dans la bande de Gaza après un séjour de dix jours en Egypte pendant qu'un rapprochement avec le Fatah s'engageait. Ismaïl Haniyeh attend désormais un geste du parti de Mahmoud Abbas alors que les deux mouvements palestiniens se déchirent depuis une décennie.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    Ismaïl Haniyeh est de retour à Gaza. Le chef du Hamas est revenu dans l'enclave palestinienne ce 19 septembre après une visite d'une dizaine de jours en Egypte, marquée par un début de rapprochement avec le Fatah du président Mahmoud Abbas.

    Les deux principaux partis palestiniens se déchirent depuis dix ans et contrôlent chacun un pan des Territoires palestiniens. Mais les deux formations se sont désormais engagées à œuvrer à un rapprochement. En rentrant à Gaza, le nouveau patron du mouvement islamiste a demandé au président palestinien de tenir ses engagements.

    Pour Ismaïl Haniyeh, le Hamas a d'ores et déjà tenu les siens. « Nous avons pris des mesures concrètes sur le terrain. Le comité administratif de la bande de Gaza n'est plus en fonction », a-t-il souligné en arrivant au poste-frontière de Rafah.

    Suspension des sanctions

    Le nouveau chef du mouvement islamiste affirme donc avoir répondu à l'exigence du président de l'Autorité palestinienne. Et il affiche aussi sa bonne volonté : il se dit prêt à accueillir « un gouvernement de consensus national » dans la bande de Gaza.

    Mais Ismaïl Haniyeh demande également à Mahmoud Abbas de tenir parole à son tour. Le président palestinien avait assuré qu'il lèverait les sanctions prises à l'encontre de la bande de Gaza comme les privations d'électricité et la baisse des salaires des fonctionnaires, lorsque le comité administratif serait dissout et que le gouvernement palestinien pourrait à nouveau assumer ses responsabilités dans l'enclave contrôlée par le Hamas.

    Mais Mahmoud Abbas pourrait être tenté d'attendre le retour effectif du gouvernement avant de lever ces mesures. Un scénario que veut éviter le chef du Hamas. « Notre peuple attend de vous que vous suspendiez et abrogiez les mesures », a-t-il déclaré au président palestinien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.