GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: l'armée franchit l'Euphrate à Deir Ezzor pour prendre l'EI à revers

    media Les forces syriennes dans le village de al-Maleha, au nord de la ville de Deir Ezzor, le 9 septembre 2017, lors de la bataille contre le groupe Etat islamique. L'armée syrienne a brisé le siège de l'aéroport militaire. AFP

    Épaulée par l'aviation russe et ses alliés, l'armée gouvernementale syrienne a franchi l'Euphrate, au nord de la ville de Deir Ezzor, ce lundi 18 septembre, pour prendre à revers les jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Sous un intense barrage d'artillerie et une couverture assurée par l'aviation russe, l'armée syrienne et ses alliés ont franchi ce lundi 18 septembre l'Euphrate sur des pontons déployés par le génie militaire russe et syrien. Fantassins, blindés, chars et canons sont passés, en quelques heures, sur la rive gauche du fleuve.

    Après avoir renforcé la tête de pont, l'armée syrienne a poursuivi son avancée vers la localité de Howeijet Sakr, un important fief jihadiste sur la rive orientale de l'Euphrate. Selon des sources russes et syriennes, les troupes gouvernementales ont rapidement progressé malgré la résistance acharnée des combattants du groupe Etat islamique (EI).

    Barrer la route aux Kurdes

    Ce débarquement répond à deux objectifs. Le premier est de prendre à revers les jihadistes et d'encercler totalement leurs troupes qui occupent encore le tiers de la ville de Deir Ezzor. Le deuxième est de barrer la voie à la coalition arabo-kurde, soutenue par Washington, qui n'est plus, en certains points, qu'à 6 kilomètres de la rive du fleuve.

    Les Syriens et leurs alliés ont donc décidé de ne pas partager le terrain à Deir Ezzor avec les Américains et leurs alliés. Ils veulent clairement poursuivre leur progression à l'est vers la frontière syro-irakienne, et au sud-est vers les deux derniers bastions jihadistes en Syrie, les villes d'Al-Mayadeen et de Boukamal.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.