GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Irak: l'armée à l'assaut de Hawija

    media Une colonne de blindés au nord-ouest de Tal Afar, le 28 août 2017. REUTERS/Thaier Al-Sudani

    L'Irak annonce avoir lancé à l'aube une offensive militaire pour reprendre l'un des tout derniers fiefs du groupe Etat islamique dans le pays. Il s'agit de la localité de Hawija, à 230 km au nord de Bagdad. L'horizon irakien post-EI se débouche sérieusement, laissant apparaître les désirs d'indépendances kurdes toujours plus concrets.

    Hawija est une ville arabe sunnite du nord de l'Irak. D'environ 70 000 habitants, elle est tombée aux mains du groupe Etat islamique en juin 2014, lors de leur spectaculaire offensive éclair, qui a permis aux jihadistes d'établir leur califat auto-proclamé à cheval sur la Syrie et l'Irak.

    Trois ans plus tard, l'organisation Etat islamique n'occupe plus que des réduits assiégés. L'armée irakienne appuyée par la coalition internationale a lancé ce matin l'assaut sur Hawija qui intervient quelques jours après le début d'une autre opération, cette fois dans l'ouest, où les jihadistes contrôlent encore quelques petites localités proches de la frontière syrienne.

    Le lancement de l'opération pour la reconquête de Hawija s'inscrit dans un contexte particulier : celui du référendum d'indépendance que les Kurdes du nord de l'Irak organisent lundi prochain. Un sujet de vive tension entre le Kurdistan irakien et le pouvoir central de Bagdad qui ne veut pas entendre parler de modification des frontières actuelles.

    Tout cela résume la situation de l'Irak d'aujourd'hui : le risque d'une résurgence des tensions entre communautés au moment où le pays s'apprête à rétablir sa souveraineté sur un territoire débarrassé du groupe Etat islamique.


    Les Kurdes de Syrie organisent de premières élections locales inédites

    Alors que lundi 25 septembre, les Kurdes irakiens ont prévu de voter pour l'indépendance de leur territoire, ceux de Syrie entament de leur côté un processus électoral qui doit durer plusieurs mois. Tout cela au grand dam de la Turquie et du régime de Damas, farouchement opposés à ce projet.

    Ce scrutin inédit est divisé en trois étapes : des élections dites communales ce vendredi, pour faire élire l'équivalent d'un comité dirigé par des maires ; l'élection de conseils municipaux, le 3 novembre ; l'élection de conseils législatifs chaque canton, ainsi qu'une assemblée législative pour toute la région fédérale, le 19 janvier.

    Estimés à 15% de la population syrienne, longtemps opprimés sous le régime de Damas, les Kurdes ont profité de la guerre ravageant la Syrie depuis 2011 pour établir une autonomie de facto dans les territoires qu'ils contrôlent, dans le nord et nord-est du pays. Incontournables dans la lutte contre le groupe EI du fait du soutien américain, les forces kurdes ont, au cours de leurs offensives antijihadistes, grignoté du terrain au-delà même des régions majoritairement kurdes.

    Et, en mars 2016, les territoires semi-autonomes ont annoncé la création d'une « région fédérale », inquiétant la Turquie voisine et le régime de Bachar al-Assad, qui a qualifié le scrutin de « blague ».

    Cette région fédérale est composée de trois cantons : Afrine, dans la province d'Alep (nord), Fourat, entre Alep et la province de Raqa (nord) et Jaziré, qui correspond à la province de Hassaké (nord-est).

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.