GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'Iran teste un nouveau missile longue portée

    media Des missiles défilent devant le président iranien Hassan Rohani, le 22 septembre 2017. President.ir/Handout via REUTERS

    L'Iran a testé « avec succès » son nouveau missile Khoramshahr à têtes multiples, a rapporté samedi la télévision d'Etat.

    Il y a eu l'invective de Trump à l'ONU envers les Etats voyous, dont l'Iran, avec qui l'accord nucléaire arraché par son prédécesseur est aujourd'hui menacé. Suivait des réponses à la bergère du berger Rohani, qui met, troisième étape, ses paroles à exécution : « le renforcement militaire, y compris balistique ».

    Concrètement, le régime des mollahs a procédé à un teste de missile de type Khoramshahr. Portée : 2 000 kilomètres. Les images de la télévision d'Etat ont montré le lancement de l'engin.

    La date du lancement n'a pas été communiquée mais vendredi, lors de la présentation du missile pendant le défilé militaire marquant le déclenchement de la guerre par l'Irak contre l'Iran en 1980, un responsable iranien avait indiqué qu'il serait « opérationnel dans un avenir proche ».

    L'accord nucléaire n'interdit pas les activités balistiques

    L'accord nucléaire conclu en 2015 avec les grandes puissances n'interdit pas les activités balistiques de l'Iran mais la résolution 2231 du Conseil de sécurité, qui a entériné cet accord, demande à l'Iran de ne pas mener d'activités pour développer des missiles conçus pour porter des têtes nucléaires.

    « Le missile Khoramshahr d'une portée de 2 000 km, peut porter plusieurs têtes conventionnelles pour frapper plusieurs cibles à la fois », a dit le général Amir Ali Hadjizadeh, le commandant de la force aérospatiale des Gardiens de la Révolution, cité vendredi par Irna.

    L'Iran possède déjà deux autres missiles, Ghadr-F et Sejil, qui ont portée de 2 000 km capables d'atteindre Israël, l'ennemi juré de l'Iran, mais aussi les bases américaines dans la région.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.