GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: le groupe Etat islamique revendique un attentat-suicide à Damas

    media Un soldat syrien passe non loin du lieu de l'attentat-suicide à Damas, le 2 octobre 2017. REUTERS/Firas Makdesi

    Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué dans un communiqué l'attentat-suicide perpétré ce lundi 2 octobre contre un commissariat de police à Damas. L'attaque a fait au moins 17 morts, en majorité des membres des services de sécurité.

    « Trois soldats du califat équipés d'armes automatiques et de grenades » ont mené l'attaque contre ce commissariat situé à al-Midane, un quartier commerçant du sud de la capitale syrienne, selon le communiqué de l'organisation Etat islamique. Le groupe terroriste, responsable d'atrocité en Irak et en Syrie et d'attentats sanglants à travers le monde, a précisé que ses membres avaient réussi à « franchir les barrages de sécurité autour de la ville » de Damas jusqu'à parvenir au commissariat.

    Il a également indiqué que des assaillants avaient pénétré à l'intérieur du commissariat et s'étaient affrontés avec des policiers avant de faire exploser « leurs gilets explosifs ». Un troisième assaillant a mené un attentat-suicide à l'extérieur du commissariat. Le groupe EI est présent encore dans un quartier de Damas, le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, contigu à al-Midane dans le sud de la capitale.

    Deux kamikazes

    Le ministère de l'Intérieur avait évoqué deux kamikazes. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), au moins 17 personnes ont péri dans l'attentat, dont 13 policiers. Principal bastion du régime de Bachar al-Assad, la capitale syrienne a été secouée par plusieurs attentats sanglants depuis le début de la guerre en 2011, mais elle a été relativement épargnée par les combats.

    Le double attentat-suicide de lundi intervient au moment où le régime inflige depuis des mois des revers aux jihadistes et aux rebelles à travers le pays. L'EI a revendiqué cette attaque au lendemain de sa revendication de la fusillade de Las Vegas aux Etats-Unis, qui a fait au moins 58 morts.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.