GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Octobre
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Yahya Sinwar, le nouvel homme fort du Hamas

    media Le chef du Hamas à Gaza, Yehya Al-Sinwar (g) en compagnie du chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, au point de passage de Rafah, le 19 septembre 2017. REUTERS/Ibraheem Abu

    Cela fait deux jours désormais, depuis mardi, que les négociations inter-palestiniennes ont repris au Caire. Hamas et Fatah discutent des conditions d'une réconciliation qui mettrait fin à la division entre la Cisjordanie et la bande de Gaza. Les délégations des deux partis comprennent des représentants de premier plan des deux formations. Le Hamas a notamment dépêché dans la capitale égyptienne Yahya Sinwar qui est, pour le mouvement islamiste, l'artisan de ce rapprochement en cours.

    Avec notre correspondant à JérusalemGuilhem Delteil

    Officiellement, ce rapprochement a été décidé par la direction collégiale du Hamas. Et c'est en présence du chef du parti, Ismaïl Hanyeh, que le rapprochement a été annoncé. Mais pour les observateurs, c'est Yahya Sinwar, le nouveau patron du mouvement islamiste dans la bande de Gaza, qui est l'homme-clé de ces négociations.

    Mkhamar Abou Saada est professeur associé de sciences politiques à l'université Al Azhar à Gaza : « Sans Sinwar, nous n'aurions pas pu espérer l'accord entre le Hamas et les Egyptiens et entre le Hamas et le Fatah. Il contrôle totalement le Hamas, il est un chef des brigades Ezzedine el Qassam et il a passé 25 ans dans les prisons israéliennes. »

    Grâce à ce passé de combattant, Yahya Sinwar s'est construit une autorité que personne, au sein du Hamas, ne lui conteste. Et cela lui permet d'imposer sa volonté.

    Un changement important, souligne Omar Chabane, directeur du groupe de réflexion PalThink : « Je pense que le problème du Hamas ces dix dernières années a été son incapacité à prendre des décisions. Il a eu des possibilités de faire bien mieux que ce qui s'est passé. Mais la direction du Hamas a été incapable de prendre des décisions fondamentales: elle faisait des compromis. »

    Mais si Yahya Sinwar joue un rôle-clé, ce rapprochement s'inscrit également dans une évolution profonde du mouvement. Le Hamas cherche depuis près d'un an de nouveaux partenaires au Moyen-Orient.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.