GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Trois Israéliens ont été blessés dans une attaque en Cisjordanie non loin d'une colonie juive (responsables)
    • Un Palestinien qui lançait des grenades vers Israël depuis Gaza a été blessé (responsables)
    • À bord d'«Ocean Viking», en mer depuis 19 jours, les réserves de nourriture s'épuisent (MSF)
    • Syrie: les forces prorégime encerclent un poste d'observation turc non loin d'Idleb (OSDH)
    • L'opposant russe Alexeï Navalny a été libéré après trente jours de détention (porte-parole)
    • La situation en Amazonie, dévastée par les incendies, est «hors de contrôle», déplore la militante écologiste brésilienne Marina Silva
    Moyen-Orient

    A Kirkouk, les forces irakiennes et kurdes dans un face à face tendu

    media Des combattants peshmergas face aux Forces de la mobilisation populaire irakiennes, au sud-ouest de Kirkouk, le 13 octobre 2017. REUTERS/Ako Rasheed

    C'est un face-à-face tendu qui se déroule actuellement aux abords de Kirkouk dans le nord de l'Irak, avec d'un côté les forces irakiennes et de l'autre les combattants kurdes. Le risque de confrontation existe après le référendum d'indépendance organisé le 25 septembre dernier par les Kurdes d'Irak et dont le pouvoir central de Bagdad exige l'annulation.

    Il y a quelques semaines encore, les forces irakiennes et kurdes combattaient le même ennemi : le groupe Etat islamique. Désormais, les blindés de l'armée nationale sont stationnés au sud de Kirkouk, non loin des positions des peshmergas, les combattants kurdes.

    Vendredi, les soldats irakiens ont avancé, reprenant deux petites localités d'où les peshmergas s'étaient préalablement retirés. Des responsables kurdes affirment qu'un ultimatum leur a été adressé par Bagdad, leur donnant jusqu'à ce samedi soir pour évacuer les secteurs dont les peshmergas ont pris le contrôle il y a trois ans, au moment où ils luttaient pour stopper la poussée des jihadistes de l'organisation Etat islamique.

    Cette dispute territoriale entre les Kurdes irakiens et le pouvoir central concerne des terres riches en pétrole et la situation s'est envenimée avec le référendum d'indépendance du 25 septembre. Cette vive tension entre Bagdad et Erbil préoccupe les Occidentaux qui multiplient les appels au dialogue et à l'apaisement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.