GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: les ultra-orthodoxes manifestent à Jérusalem contre le service militaire

    media Des milliers de juifs ultra-orthodoxes ont bloqué jeudi 17 octobre à Jérusalem un carrefour central et plusieurs rues de la ville. 120 manifestants ont été arrêtés, a indiqué la police. REUTERS/Ammar Awad

    C'était un jeudi « de la colère » pour des groupes d'ultra-orthodoxes israéliens. Ils ont organisé plusieurs manifestations pour protester contre le service militaire. Depuis trois jours, les ultra-orthodoxes protestent contre l'arrestation de certains de leurs membres considérés comme des déserteurs. Et des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre.

    Avec notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

    L'événement qui a déclenché cette nouvelle vague de protestation a été l'arrestation en début de semaine de deux jeunes ultra-orthodoxes qui ne s'étaient pas enregistrés auprès de l'armée. Une démarche obligatoire, même pour ces religieux exemptés de service militaire. Au regard de la loi israélienne, ils sont donc considérés comme des déserteurs et ont été condamnés à vingt jours de prison.

    Mardi, de petites manifestations ont déjà eu lieu dans des quartiers ou localités ultra-orthodoxes, d'autres ont suivi mercredi. Et la « faction de Jérusalem » - un groupe radical, qui ne reconnaît pas l'Etat d'Israël - avait appelé à faire de ce jeudi une « journée de la colère ».

    Plusieurs centaines de personnes ont répondu à cet appel. Des manifestations ont eu lieu à Jérusalem, mais aussi dans le nord et le sud d'Israël, ainsi que près d'une colonie de Cisjordanie.

    A chaque fois, les manifestants ont bloqué la circulation. A Jérusalem, des poubelles ont également été incendiées. Plusieurs dizaines de personnes ont été interpellées. D'autres arrestations avaient eu lieu lors des premiers rassemblements cette semaine. Les responsables de la « faction de Jérusalem » dénoncent une répression policière, mais ils affirment qu'ils poursuivront leur mouvement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.