GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Accord nucléaire iranien: les contrôles se font «sans problème» affirme l’AIEA

    media Le président français Emmanuel Macron (d) a rencontré jeudi le chef de l'AIEA Yukiya Amano (2e à gauche). REUTERS/Christophe Petit Tesson/Pool

    Emmanuel Macron demande à l'AIEA, l'Agence internationale de l'énergie atomique, de « veiller au strict respect de l'accord » sur le nucléaire conclu en 2015 entre l'Iran et les grandes puissances. L'accord vient d'être remis en cause par les Etats-Unis, mais la France comme l'Union européenne y restent attachées. Le chef de l'AIEA était en visite à Paris ce jeudi 19 octobre. Il s'est exprimé à l'issue d'un entretien avec le ministre français des Affaires étrangères.

    L'AIEA, l'Agence internationale de l'énergie atomique, est chargée de vérifier sur le terrain que le programme nucléaire iranien reste limité et de nature civile. Pour l'instant, les contrôles se font « sans problème », selon le secrétaire général de l'AIEA Yukiya Amano. « L’Iran met en œuvre les engagements en matière nucléaire. Aussi, nous avons eu accès aux endroits que nous avions eu besoin de visiter », a-t-il précisé.

    Donald Trump, le président américain, a décidé de ne plus certifier l'accord de Vienne sur le nucléaire. Face à l'attitude jugée hostile des Etats-Unis, les Gardiens de la révolution, corps d'élite en Iran, ont annoncé qu'ils allaient accélérer leur programme balistique. Un sujet de préoccupation pour Paris.

    « Nous avons d’autres sujets de préoccupations avec l’Iran. Son programme balistique, ses activités militaires en Syrie. Et ces questions font l’objet d’autres échanges indépendamment de l’accord de Vienne, même si sur ces questions nous sommes particulièrement vigilants, sourcilleux et exigeants », affirme Jean-Yves Le Drian, le chef de la diplomatie française.

    Le président français Emmanuel Macron a annoncé dimanche dernier qu'il comptait se rendre en Iran « au moment voulu ».

    (Re) lire : Pour l'Union européenne, l'accord sur le nucléaire iranien fonctionne

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.