GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Armes chimiques en Syrie: le mécanisme de contrôle bloqué par un veto russe

    media L'attaque chimique dans la ville de Khan Cheikhoun a fait plus de 80 morts dont de nombreux enfants, le 4 avril 2017. REUTERS/Ammar Abdullah

    Pour la neuvième fois depuis 2011, Moscou a mis son veto à une résolution sur la Syrie. Cette fois, mardi 24 octobre, la Russie s'est opposée au renouvellement pour un an du mécanisme d'enquête sur l'usage d'armes chimiques en Syrie. Ses experts doivent remettre jeudi au Conseil de sécurité leur rapport sur l'attaque au gaz sarin de Khan Sheikhoun qui avait fait près de 80 morts en avril dernier et que les Occidentaux imputent aux forces gouvernementales syriennes. Moscou exige de voir le rapport avant de débattre sur la prolongation de ce mécanisme d'enquête.

    avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

    Les échanges ont été pour le moins acrimonieux...

    L'ambassadeur russe aux Nations unies, Vassily Nebienza, a tenté de repousser le vote pour le renouvellement du mécanisme d'enquête sur l'usage d'armes chimiques en Syrie jusqu'à la dernière minute. Il reproche aux Etats-Unis d'avoir tenté un coup de force alors que son mandat n'expire qu'à la mi-novembre et d'avoir politisé le débat en forçant à un veto russe.

    Washington assure au contraire avoir voulu procéder au vote avant la remise du rapport sur Khan Sheikhoun qui devrait être distribué aux diplomates dans les 48 heures.

    Depuis le début, la Russie conteste les méthodes du mécanisme d'enquête qui n'a pas pu se rendre à Khan Sheikoun et dont les conclusions reposent sur des témoignages et des échantillons prélevés par des témoins extérieurs. Ce rapport -qui devrait pointer la responsabilité du régime syrien- déplaît évidemment aux Russes.

    La mise en place de ce mécanisme d'enquête avait été jusqu'à présent l'unique point d'accord des Occidentaux en près de six ans de conflit en Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.