GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 22 Octobre
Mardi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Mort de Khashoggi: le Canada juge ni cohérentes ni crédibles les explications de Riyad
    • Trump confirme le retrait américain d'un traité sur les armes nucléaires avec la Russie
    Moyen-Orient

    Egypte: Sissi remanie la tête de l'appareil sécuritaire

    media Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a signé samedi 28 octobre un décret nommant un nouveau chef d'état-major des armées. KHALED DESOUKI / AFP

    En Egypte, le chef d’état-major des armées ainsi que le chef de la direction de la sécurité nationale ont été remplacés samedi 28 octobre à l’issue d’une réunion du président Abdel Fattah al-Sissi avec les ministres de la Défense et de l’Intérieur ainsi que des chefs des services de renseignement. Des changements liés à l’embuscade tendue par des jihadistes et qui avait officiellement coûté la vie à 16 policiers dans les oasis vendredi 20 octobre.

    Avec notre correspondant au Caire,  Alexandre Buccianti

    Dans le cas du chef de la sécurité nationale qui dépend du ministère de l’Intérieur, il s’agit clairement d’un limogeage. C’est même une mini purge puisqu’une douzaine de hauts responsables de la police ont été remplacés.

    Les choses sont plus compliquées en ce qui concerne le remplacement du chef d’état-major des armées, d’autant plus que c’est le parent par alliance du président.

    Le général Mahmoud Hegazy, qui a été nommé conseiller du président pour la gestion des crises, pourrait avoir été écarté à cause de l’insécurité qui règne le long de la frontière avec la Libye. Le chef d’état-major était directement chargé de la coopération militaire avec l’armée libyenne du général Haftar.

    Reste à savoir si ces changements de personnes entraîneront un changement de méthode dans la lutte contre le terrorisme islamiste. Pour l’instant l’usage de la force prime sur le recours à l’infiltration et au renseignement.

    ► (Re) lire : Egypte: des dizaines de policiers tués par des terroristes dans le désert

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.