GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Yémen: l’ONU «choquée» par la situation humanitaire dans le pays

    media Mark Lowcock, responsable de l'aide humanitaire aux Nations unies (3e à gauche) s'adressant aux médias à l'aéroport à Sanaa, le 25 octobre 2017. REUTERS/Khaled Abdullah

    En visite au Yémen, Mark Lowcock, responsable de l'aide humanitaire aux Nations unies, dénonce une situation alarmante dans le pays. C’était la première visite de ce haut responsable de l’ONU, en poste depuis seulement deux mois, dans cet Etat ravagé par la guerre.

    Pénurie alimentaire, des millions de déplacés et la pire épidémie de choléra au monde. Après cinq jours sur place, Mark Lowcock, le responsable de l'OCHA (Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU) ne cache pas sa stupeur : « Ça a été choquant de voir l'impact terrible de ce conflit engendré par l'homme. Ici à Sanaa et à Aden, j'ai eu des discussions franches avec les autorités à propos des besoins de chaque parti et acteur afin de faire plus pour assurer une aide humanitaire qui parvienne à tous ceux qui en ont besoin. »

    Et les besoins sont urgents : 17 millions de personnes ne mangent pas à leur faim au Yémen, selon les Nations unies. Et 58 000 ont été blessées dans cette guerre. Un conflit qui dure depuis 2014 et qui oppose les rebelles Houthis, soutenus par Téhéran, aux partisans loyalistes du président Hadi, appuyés par Riyad.

    « Tous les partis au Yémen, et ceux en dehors du pays qui les soutiennent et exercent une influence, doivent faire bien plus pour s'assurer qu'ils respectent les droits de l'homme internationaux et protègent les citoyens. Pour mettre fin aux terribles souffrances du Yémen, il faut avant tout trouver une solution politique à la crise », ajoute Mark Lowcock

    Dimanche 29 octobre, c’est justement en Arabie saoudite que Mark Lowcock s’exprimera sur cette crise humanitaire. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ce conflit a déjà fait plus de 8 600 victimes.

    ► (Re) lire : Epidémie de choléra au Yémen: les ONG inquiètes avant la saison des pluies

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.