GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Unicef: les adolescents et les enfants continuent d'être la proie de violences

    media Logo de l'Unicef. Unicef

    Grâce aux dons en augmentation cette année, l'Unicef, chargée de protéger les enfants du monde, a distribué de l'eau potable à 3 millions de petits réfugiés en Syrie. Au même titre que les coups ou les viols, la soif et la malnutrition font partie des violences envers les enfants. Dans son rapport 2017 sur les violences faites aux enfants, l'Unicef rappelle qu'un enfant battu est un enfant traumatisé, mais un enfant qui assiste à un crime est aussi un enfant maltraité. Guerres, crises économiques et même pays en paix, les adolescents et les enfants continuent d'être la proie de violences apparentes ou cachées.

    A elles deux, et c’est la nouveauté de ce rapport, l’Amérique latine et les Caraïbes sont les deux régions du monde où les adolescents se font le plus tuer.

    « Il y a un phénomène de gang qui est très important en Amérique latine et dans les Caraïbes où des jeunes, très jeunes, de 13-14 ans, se trouvent enrôlés dans des gangs et se retrouvent très rapidement avec des armes à feu à leur disposition, explique Sébastien Lyon, qui dirige le département français de l'Unicef. Une de nos lignes d’action, c’est de créer des formations pour des travailleurs sociaux qui vont pouvoir aller dans les communautés. Par exemple au Cambodge, il y avait un grand phénomène de violences scolaires. Il y a eu un plan qui a été mis en place avec le ministère de l’Education nationale cambodgien pour former les professeurs et les parents, où l’angle était de dire que la façon la plus efficace de traiter la discipline à l’école ce n’est pas de taper les enfants, et voilà ce que l’on peut proposer pour faire ce travail de prévention qui est si important. Mais pour cela, on ne peut le faire qu’avec des gouvernements qui ont envie de le faire et qui ont les moyens de le faire. »

    Ce rapport 2017 rappelle que quel que soit le continent ou la richesse du pays, ce sont les parents, la famille ou les personnes chargées des enfants qui les maltraitent le plus.

    (Re) lire : «Déflagrations», la guerre dessinée par les enfants

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.