GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 22 Avril
Lundi 23 Avril
Mardi 24 Avril
Mercredi 25 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 27 Avril
Samedi 28 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'armée syrienne reprend la ville de Deir Ezzor au groupe Etat islamique

    media Des soldats de l'armée syrienne à Deir Ezzor le 31 octobre 2017. STRINGER / AFP

    L'armée syrienne, appuyée par ses alliés libanais, iraniens et russes, a repris ce jeudi 2 novembre la ville de Deir Ezzor au groupe Etat islamique, dans l’est du pays. La prochaine cible des troupes gouvernementales est Al-Boukamal, la dernière ville encore aux mains des jihadistes en Syrie.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Le groupe Etat islamique occupait encore près de la moitié de Deir Ezzor, la capitale de la province éponyme riche en pétrole, dans l’est de la Syrie, mais l’armée syrienne a envoyé d’importants renforts et a utilisé une grande puissance de feu pour reprendre les quartiers, totalement encerclés, encore sous contrôle des jihadistes.

    L’aviation russe et l’artillerie ont pilonné avec violence le dernier carré où étaient retranchés les combattants de l’EI, qui ont opposé une résistance acharnée. L’Observatoire syrien des droits de l’homme et des sources du régime ont indiqué que les jihadistes ont envoyé des femmes kamikazes et utilisé des véhicules piégés pour tenter de retarder la progression des troupes gouvernementales. Les artificiers de l’armée s’emploient maintenant à déminer la ville, qui a subi d’importantes destructions.

    La reprise de Deir Ezzor, qualifiée d’avancée stratégique par l’Observatoire syrien des droits de l’homme, permettra à l’armée gouvernementale de rediriger plusieurs milliers de soldats vers Al-Boukamal, le dernier bastion jihadiste en Syrie. L’armée syrienne et ses alliés du Hezbollah libanais et des Gardiens de la révolution iranienne se trouvent désormais à 45 kilomètres au nord et à l’ouest de cette localité, située à la frontière avec l’Irak.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.