GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Royaume-Uni: Theresa May assume la déclaration Balfour de 1917

    media La Première ministre britannique Theresa May et son homologue israélien Benyamin Netanyahu, le 2 novembre 2017 à Londres. REUTERS/Joe Giddens/Pool

    La Première ministre britannique a reçu, jeudi 2 novembre 2017 à Londres, son homologue israélien Benyamin Netanyahu, à l’occasion du centenaire de la déclaration Balfour, qui a ouvert la voie à la création de l’Etat d’Israël. Le ministre britannique des Affaires étrangères de l'époque, Arthur Balfour, écrivait que « le gouvernement britannique considère favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif », le début d’une « catastrophe » aux yeux des Palestiniens. Depuis plusieurs jours, des voix s’élèvent pour demander au Royaume-Uni de s’excuser, mais Theresa May s’en est bien gardée.

    Avec notre correspondante à LondresMarion L’Hour

    Theresa May est rompue à l’art de l’équilibrisme, la preuve encore jeudi soir. Pas d’excuse des Britanniques pour la déclaration Balfour, une lettre ouverte publiée dans le Times en 1917, dans laquelle le gouvernement de Londres se déclare « sympathisant avec les aspirations juives sionistes ».

    « Nous sommes fiers, a assumé la cheffe du gouvernement actuel, jeudi aux côté du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu. Nous sommes fiers de notre rôle pionnier dans la création de l’Etat d’Israël. Alors, des gens estiment que nous devrions nous excuser pour cette lettre. Absolument pas ! »

    Position intransigeante de prime abord, surtout quand on sait que Londres s'attend, samedi 4 novembre prochain, à des manifestations importantes à l’appel d’organisations pro-palestiniennes. Mais, bémol, Theresa May a également défendu, toujours face son homologue, une solution à deux Etats.

    Par ailleurs, pour parfaire l'équilibre de la position du Royaume-Uni, la Première ministre britannique a également appelé, en présence de M. Netanyahu, à cesser les implantations de nouvelles colonies israéliennes dans les territoires palestiniens, un « obstacle » selon elle à la paix au Proche-Orient.

    A table avec le petit-neveu de Balfour, mais aussi Netanyahu - le chef de l’opposition Jérémy Corbyn était absent -, la Première ministre a d'ailleurs cité le Lord, qui en 1917 écrivait : « Rien ne doit être fait qui puisse porter préjudice aux droits religieux et civils des communautés non juives en Palestine. »

    → À relire : Israël-Palestine, le centenaire contesté de la Déclaration Balfour

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.