GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Yémen: double attentat et prise d’otages contre les forces de sécurité à Aden

    media Des forces de sécurités yéménites et des habitants d'Aden observent le lieu d'une attaque suicide à la voiture piégée, le 5 novembre 2017. STRINGER / AFP

    Un double attentat et une prise d’otages à Aden, dans le sud du Yémen, ont fait au moins 15 morts, dimanche 5 novembre. Les assaillants ont visé les services de sécurité. C’est la première opération revendiquée par le groupe Etat islamique en près d’un an dans cette région sous contrôle du président Abd Rabbo Hadi.

    Les attaques du groupe Etat islamique à Aden se sont produites en deux temps, ce dimanche. Il y a d’abord eu la charge d’une voiture piégée contre le cortège du chef de la sécurité d'Aden, le colonel Chalal Chae, à l'entrée de son QG. L’un de ses gardes a été tué. Puis, le siège de la brigade criminelle adjacente a été visé. Dans les deux cas, c’était aux abords des bâtiments de la police et des forces de sécurité de Khormaksar, un quartier de ministères, qui héberge également des camps militaires et l’aéroport.

    Dans cette attaque visiblement bien organisée, une trentaine de jihadistes a pris d'assaut le complexe de sécurité de tous les côtés. Quatre kamikazes se sont fait exploser, dont un lors de la première attaque.

    Au moins neuf des assaillants ont été abattus, selon un responsable des forces de sécurité, mais d’autres ont réussi à prendre des otages. Ils ont tué deux policières et ont par ailleurs libéré une cinquantaine de personnes détenues dans les locaux de la brigade criminelle.

    Toujours selon la même source, les assaillants auraient remis des armes aux personnes qui leur exprimaient de la sympathie. Les policiers sur place ont eux réussi à évacuer et transférer une vingtaine d'autres détenus vers la prison centrale d'Aden. Quatre policiers, dont un colonel, ont fini par être libérés en fin d'après-midi.

    Dans un premier temps, les responsable yéménites locaux avaient suspecté al-Qaïda d’être derrière ces attaques bien coordonnées. Elles ont finalement été revendiquées par le groupe Etat islamique, dans un communiqué publié en ligne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.