GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Arabie saoudite: Saad Hariri reçu par le roi Salman

    media Le roi Salman d'Arabie saoudite et le Premier ministre démissionnaire libanais Saad Hariri, le lundi 6 novembre 2017 à Riyad. Saudi Press Agency/Handout via REUTERS

    Le Premier ministre libanais Saad Hariri, qui a annoncé sa démission samedi 4 novembre 2017, à la surprise générale alors qu'il se trouvait en Arabie saoudite, a été reçu, ce lundi matin 6 novembre à Riyad, par le roi Salman ben Abdelaziz al-Saoud.

    Avec notre correspondant à BeyrouthPaul Khalifeh

    Le Premier ministre libanais démissionnaire, Saad Hariri, a lui-même annoncé sur Twitter avoir été reçu par le roi Salman, ce lundi matin 6 novembre. Selon l’agence de presse saoudienne, l’entretien s’est déroulé en présence des ministres des Affaires étrangères, de l’Intérieur et des Affaires du Golfe.

    Saad Hariri a publié sur son compte une photo de sa rencontre avec le roi, dans le but évident de rassurer les Libanais après des rumeurs faisant état de son assignation en résidence surveillée, dans le cadre des purges en cours dans le royaume (Saad Hariri est aussi détenteur de la nationalité saoudienne).

    Le président libanais n’a toujours pas accepté la démission de Saad Hariri

    Cette affaire, qui intervient sur fond de fortes tensions entre l’Arabie saoudite et l’Iran - dont les ingérences et celles de son allié le Hezbollah libanais dans les affaires des pays de la région, et notamment la « mainmise » de l’Iran sur le Liban, ont été dénoncées par Saad Hariri, lors de l’annonce de sa démission -, a plongé la classe politique dans le désarroi.

    Le président de la République du Liban n’a toujours pas accepté la démission de Saad Hariri. Il attend le retour de son Premier ministre à Beyrouth, pour comprendre de sa bouche les raisons de son geste. Mais rien ne dit que Saad Hariri va rentrer prochainement.

    En attendant, le président libanais Michel Aoun a réuni, ce lundi matin, les chefs des services de sécurité et a poursuivi ses concertations avec les responsables politiques. Il a lancé un appel au calme et à l’unité nationale et a prôné la coopération de toutes les composantes politiques pour renforcer la stabilité sécuritaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.