GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La cour d'assises ordonne le renvoi du procès de Georges Tron «à une session ultérieure»
    • Collision de Millas: le pronostic vital de six victimes encore engagé (procureur)
    • Trois Palestiniens tués par des tirs israéliens dans les Territoires
    • Pays-Bas: la police militaire tire sur un homme armé d'un couteau à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol (police)
    Moyen-Orient

    Hassan Rohani conseille à Riyad de se méfier de «la puissance» iranienne

    media Le président iranien Hassan Rohani lors d'une conférence de presse à l'Assemblée générale des Nations unies, le 20 septembre 2017 à New York. REUTERS/Stephanie Keith

    Après les accusations du prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, qui avait affirmé mardi que le tir d’un missile par les rebelles houthis yéménite était « une agression militaire directe par le régime iranien » contre l’Arabie saoudite, le président iranien Hassan Rohani a lancé une sérieuse mise en garde à Ryad.

    Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

    Hassan Rohani, qui intervenait devant le Conseil des ministres, a dénoncé les propos des dirigeants saoudiens et a mis en garde Riyad contre les a mis en garde frontalement :

    « Vous connaissez la puissance de l’Iran, vous connaissez la place de l’Iran dans la région. Des plus grands que vous se sont cassé les dents. Vous n'êtes rien. Les États-Unis sont venus et n’ont pu rien faire, leurs alliés n’ont pu rien faire. Saddam s’est cassé les dents. Le peuple iranien est un grand et immense peuple. »

    « Ingérences »

    Hassan Rohani a également dénoncé ce qu’il a appelé les « ingérences » de l’Arabie saoudite dans la région.

    Il a accusé Riyad d’avoir contraint l’ancien Premier ministre libanais Saad Hariri à la démission pour agir contre l’Iran.

    Il a également dénoncé les bombardements saoudiens contre le Yémen en affirmant que les Yéménites n’avaient pas d’autres choix que de se rendre.

    Fierté iranienne

    « Si vous cessez vos bombardements pendant un mois vous verrez que les Yéménites réagiront positivement », a affirmé le président Rohani.

    Enfin, il a ajouté que l’Iran était fier d’avoir mis à genoux le groupe Etat islamique en aidant les gouvernements syrien et irakien, rejetant les accusations d’ingérence de la part de Riyad.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.