GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Décembre
Mardi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: attentat du groupe EI contre des déplacés

    media Un véhicule des FDS à l'est de Deir Ezzor, le 12 septembre 2017. REUTERS/Rodi Said

    Le groupe Etat islamique a beau avoir perdu de nombreuses batailles et avoir été chassé de ses principaux bastions, il garde une force de nuisance. Au moins 30 civils syriens ont été tués ce vendredi dans un attentat-suicide au nord de Deir Ezzor. Des civils qui fuyaient les combats toujours acharnés dans cette région du sud-est de la Syrie.

    Avec nos envoyés spéciaux en SyrieSami Boukhelifa et Boris Vichith

    Vendredi 13h30, fin de la grande prière. Le village de Faraj près de Deir Ezzor. Plusieurs dizaines de civils font route vers le nord. Derrière eux, plus au sud, l’une des dernières batailles contre le groupe Etat islamique en Syrie est engagée.

    Depuis plusieurs jours, les habitants de la vallée de l’Euphrate abandonnent tout et fuient les combats souvent à pied, parfois entassés dans des camions.

    Leur région est désormais le seul réduit jihadiste du pays. Après avoir perdu ses grandes villes et Raqqa, sa capitale autoproclamée, l’organisation Etat islamique s’est retranchée dans cette région du sud-est de la Syrie frontalière avec l’Irak.

    Les forces anti-jihadistes avaient une crainte : l’EI sans son territoire multipliera les attentats.

    Ce vendredi, un jihadiste au volant de son véhicule piégé, un infiltré, est passé à l’action. Il est pourtant assez éloigné des lignes de front, mais mène son attaque jusqu’au bout. Sa charge est déclenchée au milieu de villageois. Le bilan est meurtrier.


    Déclaration de Mostapha Bali, porte-parole des Forces démocratiques syriennes, interrogé par les envoyés spéciaux de RFI en Syrie.

    « Ce vendredi, les mercenaires de Daech ont attaqué des civils qui étaient en train de fuir les zones de combats, les zones contrôlées par les jihadistes, et les zones tenues par le régime syrien. Ces civils fuyaient en notre direction, ils voulaient rejoindre les zones sous notre contrôle.

    L’attentat s’est produit dans le village de Faraj. Une voiture piégée de Daech a foncé sur la foule de civils qui étaient regroupés et elle a explosé. Il y a eu une trentaine de morts et autant de blessés dans cette attaque terroriste. Cela s’est produit en début d’après-midi ce vendredi.

    Le véhicule piégé a foncé sur la foule dans ce village qui se situe au nord de Deir Ezzor. Les blessés ont été évacués vers des hôpitaux. Certains sont dans un état critique. » 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.