GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Décembre
Mardi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Arabie saoudite: le fils du défunt roi, parmi les princes victimes de torture

    media Les arrestations ont lieu juste après l'annonce de la création d'une commission anti-corruption par Mohammed ben Salman, le nouvel homme fort d'Arabie saoudite. Saudi Press Agency/Handout via REUTERS

    Le prince Miteb ben Abdallah, fils du défunt roi Abdallah, qui fut autrefois considéré comme un futur prince héritier, a été battu et torturé comme cinq autres princes lorsqu’il a été arrêté et interrogé à Riyad pendant la purge politique en cours dans le royaume. C'est le site en ligne Middle East Eye qui l'affirme sur la foi de témoins. Ces six princes auraient été admis à l’hôpital dans les 24 heures qui ont suivies leur  arrestation. L’un d’eux serait même en si mauvaise condition qu’il a été admis dans l’unité de soins intensifs d'un hôpital de Riyad. Outre le Ritz-Carlton, les détenus étaient également retenus dans le Courtyard, un hôtel du quartier diplomatique de la capitale saoudienne.

    Selon le site en ligne, des sources confirment que le prince Miteb, fils du défunt roi Abdallah, figure parmi les six princes qui ont dû être hospitalisés après leur arrestation. Selon plusieurs sources qui tiennent à garder l'anonymat, il aurait été battu et torturé comme cinq autres princes lorsqu’il a été interrogé.

    Ces six princes ont été admis à l’hôpital 24 heures seulement après  leur arrestation. L’un d’eux était en si mauvaise condition qu’il a été admis dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital. Middle East Eye rapporte également que le personnel de l’hôpital aurait  été informé que les blessures subies dans chaque cas résultaient de « tentatives de suicide ».

    En tout cas, toutes les personnes admises à l'hôpital avaient été rouées de coups. Certains portaient même sur leur corps des empreintes laissées par des bottes militaires.

    Middle East Eye affirme également que désormais des unités médicales ont été installées à l’hôtel Ritz-Carlton où ont eu lieu les passages à tabac. Ceci afin d’éviter que les victimes de tortures ne soient emmenées à l’hôpital.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.