GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Avant le Liban, Saad Hariri va se rendre au Caire

    media Une affiche représentant Saad Hariri, à Beyrouth, le 19 novembre 2017. REUTERS/Jamal Saidi

    Le climat politique s’assombrit au Liban, qui attend mercredi son Premier ministre, après sa démission surprise à partir de Riyad, le 4 novembre, et un séjour de deux semaines entouré d’ambiguïté en Arabie saoudite. Mais avant d’aller à Beyrouth, Saad Hariri se rendra mardi en Egypte pour s'entretenir avec le président Abdel Fattah al-Sissi.

    Avec notre correspondant à BeyrouthPaul Khalifeh

    L’entretien entre Saad Hariri et Abdel Fattah al-Sissi est d’autant plus important qu’il interviendra deux jours après l’adoption par la Ligue arabe d’un communiqué qualifiant le Hezbollah d’organisation terroriste.

    Le Liban avait décidé de ne pas envoyer son ministre des Affaires étrangères au Caire pour éviter l’escalade avec l’Arabie saoudite, qui n’apprécie pas Gebran Bassil. Mais ce geste d’apaisement n’a pas empêché les représentants de Riyad et de Bahreïn de lancer une violente charge contre le Hezbollah. Le délégué du Liban a contesté l’accusation de terrorisme dirigé contre le parti chiite, qui est représenté au gouvernement et au Parlement. L’Irak est le seul pays à avoir exprimé son soutien au Liban.

    Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, annoncera ce lundi la position de son parti après les accusations de la Ligue arabe. Il prononcera une allocution télévisée qui n’était pas prévue.

    C’est dans ce contexte de fortes tensions que Saad Hariri participera mercredi à la cérémonie d’indépendance. Et c’est à partir de Beyrouth qu’il exprimera ses positions politiques. Si la plupart des observateurs pensent qu’il confirmera sa démission, peu de personnes, y compris dans son entourage, savent ce qu’il fera après.

    Trois scénarios sont envisagés : il annonce la fin de sa carrière politique, il accepte de présider un nouveau gouvernement, où il propose une autre personnalité pour lui succéder.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.