GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 25 Septembre
Mercredi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Pourparlers de paix: l’ONU dans l’attente de la venue du gouvernement syrien

    media L'émissaire onusien Staffan de Mistura, à Moscou, le 24 novembre 2017. REUTERS/Sergei Karpukhin

    Le 8e round de négociations politiques sur la Syrie, à Genève, devrait commencer ce mardi, sous la supervision des Nations unies, en présence de représentants du régime et de l’opposition. Mais lundi soir, la délégation du gouvernement syrien n’était toujours pas arrivée.

    Avec notre correspondant à Genève,  Jérémie Lanche

    Tout semblait bien parti. Pour la première fois, les opposants au régime de Bachar el-Assad devaient parler d'une seule voix à Genève acceptant de ne pas faire du départ d'Assad une précondition aux discussions.

    Sauf que la concession passe mal. Des opposants ont précisé que le président syrien devrait dans tous les cas partir après une période de transition. Colère de Damas. Le régime a indiqué à l'émissaire spécial de l'ONU Staffan de Mistura que ses envoyés n'arriveraient pas à temps à Genève.

    « Le gouvernement n'a pas encore confirmé sa participation, a dit Staffan de Mistura, devant le Conseil de sécurité. Nous attendons, bien sûr, que la délégation du gouvernement arrive bientôt à Genève. Surtout après l'entretien qu'ont eu les présidents Assad et Poutine à Sotchi. »

    Et c'est d'ailleurs à Sotchi, en Russie, que le président russe aimerait bien que les choses se passent désormais. L'homme fort dans le dossier syrien souhaite y organiser un congrès entre le régime, ses opposants, et leurs alliés respectifs, Iran et Turquie en tête. L'ONU ne serait plus qu'un simple spectateur. Staffan de Mistura le sait. Il a rappelé au Conseil de sécurité que la seule médiation possible passe par les Nations unies. Et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité se réuniront mardi à Genève à l'initiative de la France au sujet de la Syrie.


    La Russie à la manœuvre

    Avec notre correspondant à BeyrouthPaul Khalifeh

    En annonçant que ses représentants ne se rendraient pas à Genève lundi, le gouvernement syrien entendait protester contre le communiqué de la coalition de l’opposition soutenue par Riyad. Ce texte affirme que le président Bachar el-Assad devrait quitter le pouvoir au tout début de la transition politique. Pour Damas, cette position est inacceptable. Elle constitue un retour à la case départ, que les nouveaux rapports de force nés des victoires militaires de l’armée syrienne soutenue par ses alliés, ne permettaient pas.

    Mais derrière ce prétexte invoqué par Damas se profile une rivalité entre les puissances occidentales, qui appuient le processus de Genève, et la Russie qui veut organiser sa propre conférence inter-syrienne, à Sotchi. Soutenue par l’Iran et la Turquie, cette conférence se tiendra en février, selon une source diplomatique russe citée lundi par des agences de presse. Ces deux conférences de dialogue risquent de se télescoper car elles ont pratiquement le même agenda.

    L'émissaire des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, a annoncé lundi que quatre sujets devraient être discutés à Genève : mise en place d'une « gouvernance crédible, inclusive et non-sectaire », élaboration d'une nouvelle Constitution, préparation d'élections « sous la supervision de l’ONU », discussions sur le terrorisme. Les mêmes thèmes seront à l’ordre du jour à Sotchi en février.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.