GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Décembre
Mercredi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Koweit: le Conseil de coopération du Golfe, un sommet pour la forme

    media Riyad n'a envoyé au sommet du CCG que son ministre des Affaires étrangères Adel al-Jubeir. REUTERS/Assad Hani

    Le Conseil de coopération du Golfe (CGC) formé par les pétromonarchies du Golfe est réuni au sommet au Koweït qui s’est ouvert ce mardi 5 décembre. C'est le 1er sommet du genre depuis juin dernier, lorsque l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Le Qatar, qu'ils accusent de soutenir des mouvements extrémistes et de ne pas prendre assez de distance avec l'Iran chiite, grand rival régional de l'Arabie saoudite sunnite.

    Malgré la crise interne, le sommet s'est ouvert, mais le géant saoudien a décidé de ne dépêcher à Koweït que son ministre des Affaires étrangères. C'est dire que les tensions sont loin d'être apaisées. Les Emirats arabes unis et Bahreïn, alliés de Riyad dans son bras de fer avec Doha, ont pour leur part dépêchés respectivement le ministre d'Etat aux Affaires étrangères et le vice-Premier ministre.

    Le Koweït et Oman, eux, n'ont pas pris part au boycott du Qatar. Le Qatar a qui ses adversaires réclament aussi la fermeture de la chaîne de télévision al-Jazeera, de bannir la confrérie des Frères musulmans, de fermer une base turque sur leur territoire et de se distancier de l'Iran. Ce que le Qatar refuse catégoriquement.

    Les problèmes sont donc loin d’être résolu. A tel point d'ailleurs que beaucoup se demandent si l'existence du Conseil de coopération du Golfe à encore un sens. L'Arabie saoudite en tous cas semble ne plus se faire d'illusion. Elle vient de créer avec son allié indéfectible, les Emirats arabes unis, une commission conjointe de coopération politique, militaire et économique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.