GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Jérusalem: violente manifestation devant l'ambassade américaine au Liban

    media Des manifestants se dressent face à la police, près de l'ambassade américaine au Liban, à Beyrouth, le 10 décembre 2017. REUTERS/Mohamed Azakir

    A Beyrouth, de violents affrontements ont opposé ce dimanche 10 décembre la police à des centaines de personnes qui manifestaient à proximité de l'ambassade des États-Unis contre la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

    avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    L’armée libanaise et la police avaient déployé d’importants moyens pour empêcher les manifestants de s’approcher de l’ambassade des Etats-Unis, située à Awkar, à 10 kilomètres au nord de Beyrouth. Mais en dépit de ces mesures, les protestataires ont réussi à arracher les fils barbelés et à s’approcher du portail de la chancellerie, avant d’être repoussés à coups de bombes lacrymogènes et de jets d’eau.

    Survoltés, les manifestants ont lancé plusieurs charges, en scandant des slogans et en brandissant des drapeaux libanais et palestiniens. Des portraits de Donald Trump et des drapeaux israéliens ont été brûlés par la foule en colère. Selon la chaîne panarabe al-Mayadeen, au moins deux personnes ont été blessées lors des heurts.

    La situation s’est ensuite stabilisée et les affrontements ont cessé, laissant la place à des chants patriotiques et à des discours. Les affrontements ont repris entre de petits groupes de jeunes et la police, lorsque la manifestation s’est dispersée.
    Ce mouvement de protestation a été organisé à l’appel d’un collectif de partis de gauche, de formations laïques et de groupes islamistes, libanais et palestiniens.

    Les participants venaient de tout le Liban mais aussi des camps palestiniens.
    Cette manifestation intervient à la veille d’un grand rassemblement organisé lundi à l’appel du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, dans son fief de la banlieue sud de Beyrouth.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.