GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Janvier
Lundi 15 Janvier
Mardi 16 Janvier
Mercredi 17 Janvier
Aujourd'hui
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    France: à Paris, Macron évoque Jérusalem avec le roi de Jordanie Abdallah II

    media Le roi de Jordanie Abdallah II reçu à l'Elysée par Emmanuel Macron, le 19 décembre 2017. LUDOVIC MARIN / AFP

    Après son étape romaine, Abdallah II, dont le pays possède un rôle historique sur les lieux saints chrétiens et musulmans de Jérusalem, a été reçu à Paris par le président français Emmanuel Macron.

    Abdallah II de Jordanie a été reçu au Vatican puis à Paris ce mardi 19 décembre. Au pape François, le souverain jordanien a offert un tableau représentant la Vieille Ville de Jérusalem.

    Un geste symbolique après la récente décision américaine de considérer la ville comme capitale d'Israël, alors que les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est.

    « Cette visite intervient dans un moment extrêmement critique pour toute la région », affirme Emmanuel Macron, dont l'entretien avec le souverain jordanien était largement consacré à la prise de position de Donald Trump.

    « Pour nous, la décision américaine de reconnaitre unilatéralement Jérusalem comme capitale d'Israël est contraire au droit international, a affirmé Abdallah II de Jordanie. Et nous sommes d'accord pour affirmer qu'il n'y a pas d'alternative à la solution à deux Etats et qu'il n'y a pas de solution sans Jérusalem. »

    Ce constat est partagé par le chef d'Etat français. Mais Emmanuel Macron estime que « le temps n'est pas venu » pour une initiative française à l'ONU à propos du Proche-Orient.

    Mahmoud Abbas reçu à son tour à l'Elysée

    Selon le président, rien ne peut remplacer des négociations israélo-palestiniennes, même si elles sont inexistantes aujourd'hui.

    « Cette paix ne peut exister que par la négociation entre les deux partis, que nous pouvons faciliter, que nous pouvons aider à devenir, mais à laquelle nous ne pouvons nous substituer », a-t-il déclaré.

    Le président français ajoute qu'il attend des États-Unis qu'ils dévoilent la totalité de leur projet pour le Proche-Orient. D'ici là, le président palestinien Mahmoud Abbas sera reçu ce vendredi 22 décembre à l'Élysée par Emmanuel Macron.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.