GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Novembre
Dimanche 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Emmanuel Macron demande à l’Arabie saoudite de lever le blocus imposé au Yémen

    media Sanaa, la capitale du Yémen, est la principale cible des attaques de la coalition menée par l'Arabie Saoudite. Mohammed HUWAIS/AFP

    Emmanuel Macron a demandé au roi Salman d'Arabie saoudite de « lever entièrement le blocus » du Yémen « pour permettre à l'aide humanitaire et aux biens commerciaux d'entrer » dans ce pays, a indiqué l'Elysée mercredi 27 décembre. La coalition menée par Riyad n'autorise les cargaisons humanitaires et commerciales qu’après inspection, ce qui suscite des critiques d'ONG et d'organisations internationales.

    Emmanuel Macron s’est entretenu le 24 décembre avec le roi Salman d’Arabie saoudite, pour parler du conflit au Yémen. Le président français a notamment demandé à son homologue de « lever entièrement » le blocus imposé par la coalition sous commandement saoudien à son voisin. Ce blocus empêche en particulier l’acheminement de l’aide humanitaire dans un pays considéré par les Nations unies comme victime de « la pire crise humanitaire au monde ».

    Depuis 2015, l'Arabie saoudite est en guerre contre le Yémen. Elle est à la tête d'une une coalition militaire qui intervient pratiquement sans discontinuer contre les Houthis, qui tiennent la capitale Sanaa. Des rebelles alliés à l’Iran, l'ennemi juré des Saoudiens.

    Ce conflit a fait déjà plus de 8750 morts, dont de nombreux civils, selon l'ONU. A ces morts s’ajoutent de nombreux malades : plus d’un million de cas de choléra ont été recensés par la Croix-Rouge.

    Aux yeux d’Emmanuel Macron, il n’y a « pas de solution militaire » à cette guerre et il est « primordial que les deux parties reviennent à la table des négociations ».

    Au cours de son entretien, le président français, qui s’était brièvement rendu à Riyad en novembre, a par ailleurs remercié le roi pour sa contribution de 100 millions d'euros à la force militaire G5 Sahel et sa mobilisation lors du sommet « One Planet Summit », à travers notamment son fonds souverain.

    (Avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.